NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 22, 2024
ECONOMIE

Affaire VIETTEL Cameroun SA : Bataille d’actionnaires pour le contrôle de NEXTTEL

  • juin 6, 2019
  • 3 min read
  • 273 Views
Affaire VIETTEL Cameroun SA : Bataille d’actionnaires pour le contrôle de NEXTTEL

Le bras de fer oppose en effet le milliardaire camerounais Baba Ahmadou Danpullo, promoteur de Bestinver Cameroon SA et actionnaire à hauteur de 30% de Nexttel, et l’actionnaire majoritaire VIETTEL Global Investment SA, le premier cité accusant, entre autres, ses partenaires de gestion unilatérale, de refus du principe de la double signature ainsi que d’importation massive de la main-d’œuvre du Vietnam. Décryptage.

Déjà, la naissance de la joint venture en décembre 2012 avait donné lieu à un long bras de fer sur la répartition des parts et le management de la compagnie. Il aura fallu en début d’année 2014, un voyage à Hanoï de Baba Danpullo, le président de Bestinver Cameroon (BESTCAM), suivie d’une visite à Yaoundé de Nguyen Duy Tho, le directeur général de VIETTEL Global JSC, pour trouver une solution à une crise qui, pendant plusieurs mois, avait déchiré l’actionnariat de VIETTEL Cameroun SA et retardé le démarrage de ses activités.

On se souvient alors que le bras de fer entre BESTCAM et la partie vietnamienne portait sur la répartition du capital de l’opérateur télécoms camerounais NEXTTEL. Le groupe vietnamien exigeait soit une modification de la structure du capital de VIETTEL Cameroun en sa faveur, soit un engagement financier plus important de la part de son partenaire camerounais.

Compromis

Dans le cadre du compromis négocié par les deux parties, Baba Ahmadou Baba Ahmadou Danpullo était placé à la tête du conseil d’administration de VIETTEL Cameroun. Et son entreprise devait conserver ses parts (30%) au sein de VIETTEL Cameroun. L’homme d’affaires camerounais avait également réussi à placer deux de ses protégés, dont le Sud-Africain Mc Donald Edward Robin, patron de BESTCAM, parmi les quatre directeurs généraux adjoints de la compagnie.

Le compromis n’aura duré que le temps d’une rose car, c’est de nouveau l’escalade entre les actionnaires de l’opérateur de mobile VIETTEL Cameroun qui opère sous la marque NEXTTEL. Selon des sources internes à l’entreprise, la société est quasiment divisée en deux camps, constitués d’une part par les partisans de Baba Ahmadou Danpullo et les partisans de VIETTEL Global Investment S.A, groupe télécoms placé sous la coupe du ministère vietnamien de la Défense.

A l’origine de cette bataille entre les deux actionnaires de NEXTTEL, des accusations de gestion unilatérale de l’entreprise, matérialisée par le refus des responsables de VIETTEL Global Investment SA, d’instaurer le principe de la double signature, soutient-on chez Bestinver Cameroon SA, qui accuse également la partie vietnamienne d’importer massivement la main-d’œuvre, au détriment des Camerounais qui seraient ainsi marginalisés par l’actionnaire majoritaire.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *