NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
July 22, 2024
COOPERATION

Egypte : examen du Pacte Mondial pour la migration, le Maroc préside une session ordinaire au Caire

  • juillet 4, 2024
  • 2 min read
  • 72 Views
Egypte : examen du Pacte Mondial pour la migration, le Maroc préside une session ordinaire au Caire

La capitale égyptienne a abrité les 03 et 04 juillet, le deuxième examen régional du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (Pacte de Marrakech). Le royaume du Maroc qui a présidé mercredi, une session plénière autour de la garantie du droit d’accès des migrants aux services de base, a profité pour présenter les avancées significatives qu’il a permis de réaliser.

Organisé à l’initiative de la Ligue arabe, la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (ESCWA) et du réseau des Nations Unies sur les migrations, le deuxième examen régional du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, a connu la participation d’un nombre considérable d’acteurs venus de plusieurs pays.

A ce rendez-vous régional visant à mûrir les réflexions en vue de l’amélioration des conditions de vie des migrants, on pouvait noter la présence des représentants des gouvernements arabes, des organisations internationales, des institutions et des ONG concernées par les questions de la migration.

Le Maroc a réalisé des avancées notables

La politique migratoire développée par le royaume chérifien, a permis de “réaliser des avancées notables, de mettre en œuvre des programmes et de développer de bonnes pratiques à même de permettre aux migrants d’accéder aux services de base, tels la santé, l’éducation et la formation professionnelle; ceci en dépit des crises que connait la région arabe”, a relevé Ismail Chekkouri, lors d’une session plénière autour de la garantie du droit d’accès des migrants aux services de base, présidée par son pays.

Directeur des questions globales au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Chekkouri a surtout plaidé pour une conjugaison des efforts afin de mettre en avant la contribution positive des migrants à la réalisation des objectifs du développement durable 2030 des Nations Unies et à la lutte contre la montée de la haine, du racisme et de la discrimination ciblant cette catégorie.

Cyr Raoul HOUNGBEDJI

About Author

Ferdinand Gade