NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 20, 2024
ECONOMIE

Coronavirus : le FMI alerte sur une baisse de croissance importante au Moyen-Orien

  • août 29, 2020
  • 2 min read
  • 245 Views
Coronavirus : le FMI alerte sur une baisse de croissance importante au Moyen-Orien


Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé une baisse de la croissance économique des pays du Moyen-Orient.  Pour l’institution onusienne,  c’est un recul record qui remonte à 50 ans.

Les économies du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord vont chuter cette année en moyenne de 5,7%. Cette baisse peut atteindre jusqu’à 13% dans les pays en guerre quand on se réfère aux données de l’institution onusienne. Le FMI donne les raisons de cette situation et parle de double choc qui est de nature à affecter le fonctionnement normal de ses économies pendant le confinement. En effet, pendant, cette période, l’épidémie a causé la perte d’emplois et aggravé la pauvreté et les inégalités sociales. En somme, la crise sanitaire a été la source de problèmes relatifs à la stabilité des pays du Moyen-Orient. En guise d’arguments, le FMI cite deux exemples. Il y a celui de l’Iran qui a ressenti les conséquences de la pandémie sans oublier l’embargo international qu’il subit. Il y a également le fait que les économies des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG), ont été frappées par la chute du prix de pétrole. Le FMI parle de 7,1%, soit 4,4% de plus que la prévision d’avril.

Au-delà de la crise pandémique, le FMI table sur le prix du pétrole. Ce dernier a perdu environ deux tiers de sa valeur avant de se rétablir à environ 40 dollars le baril. Les pays exportateurs de pétrole de la région devraient perdre environ 270 milliards de dollars de revenus. Cette baisse des prix de l’or noir dont ces pays tirent la majorité de leurs revenus est de nature selon le FMI à aggraver leur situation économique. Au nombre des effets de cette situation, il y a les défis économiques et humanitaires existants et augmentation les niveaux de pauvreté déjà élevés. De l’expertise du FMI, il faut aussi craindre des troubles sociaux qui pourraient subvenir dès la levée des mesures de confinement.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *