NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
June 21, 2024
DEPECHES

Décès d’Aissata Kane, première femme ministre en Mauritanie

  • août 12, 2019
  • 2 min read
  • 337 Views
Décès d’Aissata Kane, première femme ministre en Mauritanie

Dans les légendes qui racontent l’histoire de la Mauritanie contemporaine, un nom figure en haut de la liste. Celui d’Aissata Kane, femme engagée et considérée comme la première grande intellectuelle de la Mauritanie. Elle a tiré sa révérence ce samedi.

Le d’Aissata Kane résonne autant dans la vie politique que dans la vie sociétale de la Mauritanie. En 1960, elle est de ceux qui se trouvent au côté de Moktar Ould Daddah, premier président de la Mauritanie, lorsque ce dernier proclame l’indépendance du pays 1960. Une position privilégiée qu’elle doit notamment à son intellect. Fille de Mame Ndiack Elimane Abou Kane, chef de canton de 1923 à 1976 dans la vallée, Aissata Kane fut l’une des premières Halpoular à aller étudier à Saint-Louis, au Sénégal avant de rejoindre l’université de Bruxelles où elle étudiera pendant une année la sociologie.

À son retour en Mauritanie dans la foulée de la proclamation de l’indépendance, elle se consacre d’abord à l’enseignement du français. Mais aussi, à l’autonomisation de la femme qui restera son mantra jusqu‘à la mort. Déjà initiatrice d’un groupe d’incitation à la scolarisation des filles qu’elle fonde en 1957, puis l’un des piliers de la création de l’Union nationale des femmes de Mauritanie, la sociologue participe en 1962 au premier congrès de la femme africaine.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *