NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 20, 2024
JUSTICE

Etats-Unis/ Un Nigérian escroque 30 millions de dollars et risque 600 ans de prison

  • septembre 11, 2022
  • 3 min read
  • 284 Views
Etats-Unis/ Un Nigérian escroque 30 millions de dollars et risque 600 ans de prison

Obasi Collins risque pratiquement la prison à vie, s’il se retrouve dans les filets de la police fédérale. Depuis le 9 septembre, ce Nigérian est activement recherché, ainsi que ses présumés complices. Ils sont accusés d’avoir escroqué des millions de dollars à des hôpitaux américains.

Selon le FBI, c’est en septembre 2018, que le Nigérian Obasi et ses complices ont mis en place leur escroquerie en proposant de faux emplois de « travail à domicile ». L’arnaque fonctionnait ainsi que l’explique la justice américaine. “Lorsqu’une personne a répondu à l’offre d’emploi bidon, Obasi ou un co-conspirateur s’est fait passer pour un représentant d’une entreprise légitime, souvent un supposé fournisseur d’équipement médical basé en dehors des États-Unis, et a proposé à la personne un emploi en tant que représentant américain de l’entreprise avec des responsabilités. y compris le recouvrement des factures impayées. Un co-conspirateur au Canada a ensuite envoyé au nouvel « employé » des chèques contrefaits prétendument de la part de clients de l’entreprise, et le nouvel « employé » a déposé les chèques, a pris une commission et a viré le reste de l’argent sur un compte bancaire étranger apparemment détenu. par la fausse compagnie.

C’est ainsi qu’ils ont collecté des millions de dollars au début de leur arnaque.  En mars 2020, la pandémie de COVID-19 qui a frappé les États-Unis est une aubaine pour les escrocs qui exploite le fait que les ventilateurs étaient en forte demande. Obasi va se faire rapidement passer pour un représentant d’une société de fournitures médicales basée en Indonésie proposant des ventilateurs à vendre.

Il convainc des hôpitaux sur un important stock de ventilateurs fabriqués par une société allemande dont le siège social était à Telford, en Pennsylvanie. “L’accusé aurait convaincu un courtier en matériel médical aux États-Unis de négocier la vente de ces ventilateurs inexistants et aurait finalement trompé l’État de New York en lui faisant virer plus de 30 millions de dollars pour l’achat de ventilateurs qui n’existaient pas. Obasi a continué à cibler d’autres clients potentiels avec cette même arnaque, y compris les hôpitaux”.

“Plus tard, vers juin 2020, l’acte d’accusation allègue qu’Obasi et ses co-conspirateurs ont profité du programme de prêt EID en utilisant des identités volées de citoyens américains pour demander et obtenir plus de 135 000 $ en produit de prêt EID”, ajoute la note. Pour toute cette escroquerie en bande et pour le préjudice fait aux Américains, Obasi encourt une peine maximale de 621 ans de prison, une période de libération surveillée de cinq ans et une amende de 5 750 000 $, s’il est arrêté, jugé et reconnu coupable.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *