NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
July 22, 2024
POLITIQUE

Tchad :Mahamat Idriss Déby Itno soupçonné de biens mal acquis en France.

  • juillet 4, 2024
  • 2 min read
  • 74 Views
Tchad :Mahamat Idriss Déby Itno soupçonné de biens mal acquis en France.

Le président tchadien est sous le coup d’une enquête préliminaire ouverte en France. Mahamat Idriss Déby Itno est soupçonné de bien mal acquis, notamment concernant les dépenses vestimentaires de la présidence de la République.

Tout est parti d’une une enquête de Mediapart publiée fin 2023, qui a révélé des dépenses folles estimées à plus de de 900 000 euros effectuées par le président tchadien. Cette somme importante aurait servi à l’achat de costumes, de chemises et de vêtements de luxe. « Des versements opérés depuis une mystérieuse société baptisée MHK Full Business, enregistrée à Ndjamena et disposant d’un compte au sein de la Banque commerciale du Chari (BCC) », avait précisé Mediapart.

Selon le média, un premier virement suspect aurait été réalisé par Mahamat Idriss Déby Itno début décembre 2021 tandis que le second, le 4 mai 2023, pour la bagatelle somme de 915 000 euros, pour acheter des vêtements de luxe chez un célèbre tailleur parisien. Dans le détail, il s’agirait de 57 costumes d’une valeur unitaire allant de 9 000 à 13 000 euros, 100 chemises à 800 euros la pièce, ou encore neuf sahariennes à 7 500 euros chacune.

La justice française aux trousses de Déby

Il n’en fallait pas plus aux autorités françaises pour ouvrir dès le mois de janvier, une enquête pour “détournement de fonds publics et recel”. Pour enfoncer le clou, la presse française argue que les investigations pourraient être élargies au patrimoine immobilier détenu par la famille Déby et son entourage en France.

Pour sa part, le président tchadien a tôt fait de réagir face à ce qu’il qualifie d’ « un symbole de la manipulation en politique ». Dans son livre autobiographique publié récemment, Mahamat Idriss Déby Itno dénonce un « tapage médiatique absurde ». Si la société civile dit attendre que l’enquête aille à son terme, dans l’entourage du chef de l’Etat, la France est pointée du doigt. D’aucuns pensent que « C’est pour nous faire payer son voyage en Russie et la visite du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov au Tchad dernièrement », tandis que pour d’autres, « C’est politique, on cherche à l’humilier, cela aura des conséquences sur nos relations ». Cyr Raoul HOUNGBEDJI

About Author

Ferdinand Gade