NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
December 7, 2023
ECONOMIE

Zlecaf /La bonne affaire pour la banque mondiale

  • août 4, 2020
  • 2 min read
  • 143 Views
Zlecaf /La bonne affaire pour la banque mondiale

Pour l’institution mondiale de financement du développement, le marché unique africain permettrait au continent d’augmenter les revenus des travailleurs qualifiés et non qualifiés mais aussi le revenu global du continent tout entier pour une valeur de 450 milliards de dollars.

Dans un rapport rendu public le 27 juillet dernier et intitulé « Zone de libre-échange continentale africaine : effets économiques et redistributifs », l’institution de Bretton Wood encourage les pays membres de l’Union Africaine (UA) à finaliser le processus pour l’entrée en opérationnalisation sur le terrain du marché unique africain. La zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) est le bon catalyseur des mutations dont l’Afrique a besoin. Pour Albert Zeufack, économiste en chef de la Banque mondiale pour l’Afrique, la Zlecaf « a la capacité d’accroître les possibilités d’emploi et les revenus, ce qui contribue à élargir les perspectives de tous les Africains. Elle devrait permettre la sortie de la pauvreté modérée d’environ 68 millions de personnes et de rendre les pays africains plus compétitifs ».
De manière détaillée, le détaillée de la banque mondiale indique qu’une fois mis en œuvre, cet accord commercial pourrait accroître le revenu régional de 7 % soit 450 milliards de dollars (250 712 milliards francs CFA). Ce qui représente 15% du produit intérieur du continent. Les contributions se feront de la manière suivante : la libéralisation des tarifs douaniers, de même que la réduction des barrières non tarifaires comme les quotas et les règles d’origine, permettrait d’augmenter les revenus de 2,4 %, soit environ 153 milliards de dollars. Les 292 milliards de dollars restants proviendraient de mesures de facilitation du commerce qui limitent les formalités administratives, abaissent les coûts de mise en conformité pour les sociétés commerciales et facilitent l’intégration des entreprises africaines dans les chaînes logistiques mondiales.
L’impact de la Zlecaf sur les revenus des citoyennes et citoyens du continent sera également positif : elle entraînerait également des hausses de salaire plus importantes pour les femmes que pour les hommes d’ici à 2035, avec des augmentations respectives de 10,5 % et de 9,9 %. Elle permettrait également d’augmenter de 10,3 % le salaire des travailleurs non qualifiés et de 9,8 % ceux des travailleurs qualifiés.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *