NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
June 23, 2024
DOSSIER POLITIQUE

“Unis, nous serons en mesure de faire face à l’adversité”

  • septembre 28, 2018
  • 4 min read
  • 323 Views
“Unis, nous serons en mesure de faire face à l’adversité”

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo Président de la République

[quote]Le Président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo souligne l’importance du dialogue dans le processus de consolidation de la paix, la stabilité, l’Etat démocratique et de droit.[/quote]

 

“En nous tenant par la main, nous consolidons un Etat de démocratie et de paix. Pour consolider la démocratie, le dialogue est nécessaire et il est bon de reconnaître les aspects positifs des processus politiques qui ont contribué à l’harmonie de notre pays, ce que de nombreux pays n’ont pas réussi à réaliser. Ce dialogue que j’ai toujours établi dans le pays à travers le pacte signé entre le gouvernement et les partis politiques de l’opposition, est le fruit du développement de la République de Guinée Equatoriale. Après la conclusion du dialogue, je suis satisfait de l’harmonie et de l’esprit de dialogue entre les participants. Je réaffirme que l’occasion a été propice à la poursuite de la consolidation du processus politique du pays. Je suis particulièrement heureux et encouragé, constatant qu’il a été démontré que par un dialogue franc, il est possible de construire des ponts de compréhension pour construire une coexistence pacifique et harmonieuse, et le partage des principes et des points de vue qui peuvent unir les efforts et les volontés, dans la poursuite de l’intérêt général de la nation.

En mettant en marche l’Essai démocratique pour les circonstances actuelles, nous ne devons pas oublier les erreurs du passé pour valoriser la paix et la tolérance que nous avons actuellement dans notre pays. Pour ne pas tomber dans l’incertitude de la haine dans la même nation, et ne jamais cesser de rappeler à mes compatriotes que les fondements des éléments du pays ne devraient pas être appliqués par le dogme.

Nous ne sommes pas parfaits, mais perfectibles et il est important de comprendre et d’accepter d’être ensemble, parce que unis, nous serons en mesure de faire face à l’adversité. Au cours de ces journées, j’ai suivi de près les débats et nous avons compris avec une grande satisfaction que, dans un dialogue serein, les préjugés sont évités sans être coupables; tous les enfants de cette nation sont capables de retenir les détracteurs politiques de la République de Guinée Equatoriale. Ces journées de dialogue ont montré que nous avons un peuple mature, capable de combattre l’unité et la solidarité. Je suis convaincu que nos ennemis intérieurs et extérieurs qui veulent nous diviser se sentiront frustrés et ce dialogue montre l’avenir de notre pays et un retentissant succès. Pour cela, j’encourage les Equato-guinéens à se joindre à ce dialogue permanent, en tenant compte du fait que nous consolidons la démocratie dans notre pays et que, pour la construction de la paix et la consolidation de la démocratie, le dialogue est nécessaire. L’opposition peut convoquer une réunion avec le gouvernement pour lui exiger; l’opposition doit exiger ce dont elle a besoin.

Nous devons également reconnaître les grandes réalisations accomplies dans le pays depuis le 3 août, date à laquelle le dialogue a été établi. A aucun moment, nous ne pouvons abandonner nos profonds sentiments et notre détermination pour que la Guinée Equatoriale soit une référence de paix et de progrès en Afrique et dans le monde, en garantissant le bon fonctionnement de l’Etat et remplir la mission ardue de satisfaire les nécessités de la population. Nous avons le devoir moral de dissoudre tous les  comportements non conformes à la loi soulevée lors de la table de dialogue, et que les accords conclus soient respectés entre les parties au profit des personnes que nous servons. Il n’est pas commode de servir les gens avec des abus de la loi; Avec ce dialogue, nous avons fait un autre parcours pour le peuple; il n’y a pas de gagnants ou de perdants; le bénéficiaire est le peuple de Guinée Equatoriale. La table de dialogue n’est pas une conférence souveraine, encore moins remplacer le parlement national; Le dialogue n’a pas la force de remplacer la volonté du peuple. Dans le cadre du dynamisme, le dialogue a été institutionnalisé afin que tous participent aux processus de changement dans le pays. L’opposition politique a participé aux trois dernières réformes de la loi fondamentale; le gouvernement et les partis politiques ont négocié les réformes”.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *