NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 20, 2024
ECONOMIE

Annonce d’une probable dévaluation du Franc CFA La Beac rassure du niveau confortable des réserves de change

  • mai 14, 2020
  • 3 min read
  • 281 Views
Annonce d’une probable dévaluation du Franc CFA La Beac rassure du niveau confortable des réserves de change

Le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) dans un communiqué rendu public ce 12 mai 2020, a indiqué que la Covid-19 n’a pas impacté le niveau des réserves de change. Il n’est donc pas question d’envisager une quelconque dévaluation du franc CFA, comme distillée par certains médias.

La rumeur d’une probable dévaluation du franc CFA est partie du rapport de politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Beac) de mars rendu public le 27 avril 2020. En effet, le contenu dudit rapport indiquait que « Le niveau des réserves de change de la zone est ressorti à 3,2 d’importations des biens et services à fin décembre 2019, soit un niveau à peine supérieur au seuil minimal de 3 mois d’importations des biens et services ». Ces données ont amené certains médias à envisager une dévaluation du franc CFA.

Abbas Mahamat Tolli gouverneur de la Beac, relevant ces informations, a déclaré qu’ « au 10 mai 2020, les réserves de change de la Beac se situent à 5 348,8 milliards FCFA, représentant près de 5 mois d’importations de biens et services, pour un taux de couverture extérieure de la monnaie de 74,16% ». Il a précisé que la pandémie de la Covid-19 n’a pas impacté négativement le niveau des réserves de change. Par conséquent, impossible de parler de dévaluation du franc CFA.

Une source interne de la Beac avoue que l’énoncé au sujet du risque sur la parité de la monnaie n’aurait pas dû se retrouver dans le rapport du 27 avril 2020. Les collaborateurs du gouverneur rapportent que ce dernier souhaite éviter que cette alerte n’alimente à nouveau les rumeurs sur la dévaluation du franc CFA. Pour lui, « ces rumeurs peuvent négativement affecter l’activité économique dans la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique centrale, (Cemac) et amener les agents économiques et les

investisseurs à reporter leurs décisions d’investissement ou à effectuer des sorties frauduleuses de devises », s’est-il inquiété.

La Cemac a fait le choix de privilégier un ajustement budgétaire pour répondre aux chocs économiques. Les questions relatives à la modification de la parité entre le franc CFA et l’euro « relèvent du pouvoir politique », a précisé le gouverneur de la Beac. Une option conforme à l’alinéa 2 de l’article 12 de la Convention de coopération monétaire entre les Etats de la Cemac et la France.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *