NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
June 2, 2023
ECONOMIE

Shinzo Abe passe à l’offensive

  • février 1, 2014
  • 3 min read
  • 60 Views
Shinzo Abe passe à l’offensive

Le premier ministre japonais a effectué un périple sur le continent africain du 10 au 14 janvier 2014. Après la TICAD V de juin 2013 à Yokohama, Shinzo Abe matérialise ainsi l’intérêt grandissant du pays du Soleil Levant pour un continent où la Chine, son rival régional, est solidement implantée. Au terme d’un périple qui l’aura mené dans trois pays africains, le premier ministre japonais a affiché les intentions de son pays à l’égard du continent africain. Avec dans son escarcelle une armada d’hommes d’affaires de haut standing, Shinzo Abe a promis une aide de 90 millions de dollars à la Côte d’Ivoire dont le chef d’État s’est réjoui de cette visite.

« Pour nous, l’investissement privé japonais est essentiel. Connaissant la qualité des entre- prises japonaises et leur compétitivité, nous avons la perspective de faire en sorte que ce soit une opération gagnant-gagnant pour les entreprises japonaises et la Côte d’Ivoire », a fait savoir Alassane Dramane Ouattara. Shinzo Abe n’a pas que touché du doigt les possibilités d’investissements en Côte d’Ivoire, il a aussi une vue sur l’Afrique de l’Ouest dont une dizaine de dirigeants étaient à Abidjan. Les modalités d’un partenariat gagnant-gagnant avec la CEDEAO offrent un marché dynamique assez intéressant avec ses 320 millions habitants.

Les yeux doux au gaz mozambicain

La deuxième étape de la tournée africaine de Shinzo Abe a été le Mozambique. Si cette destination a quelque peu surpris certains, il faudrait savoir que le dirigeant japonais savait très bien où il allait. En effet, la découverte dans ce pays d’un des plus grands gisements de Gaz dont les réserves s’estimeraient à 100 milliards de pieds cubes fait pâlir d’envie toutes les grandes puissances mondiales. Le Japon est donc allé se positionner sur un marché promoteur économiquement. À cet effet, le premier ministre japonais a signé plusieurs accords énergétiques avec les dirigeants mozambicains. En outre, l’entreprise japonaise Mitsui s’est vue octroyer 20 % du capital de la société pétrolière américaine Andarko Petroleum.

L’Agriculture et le secteur énergétique éthiopien en ligne de mire

En Éthiopie, les priorités du Japon ont porté sur l’agriculture en premier lieu, mais aussi sur le secteur de l’énergie. Le premier ministre japonais a promis une aide de 5 millions de dollars à ce secteur. Témoin de l’essor économique de ce pays, Shinzo Abe a aussi témoigné de tout l’intérêt de son pays à y faire des affaires tout en vantant les retombées d’un partenariat Afrique-Japon. « L’Afrique présente actuellement un développement très dynamique. Un continent qui rayonne n’est ainsi plus seulement la cible de l’aide internationale. Nos objectifs : le développement des ressources humaines et des infrastructures; l’essor des échanges avec le Japon, et pas seulement avec une approche de haute technologie (High Tech) ; encourager aussi les jeunes et les femmes ; augmenter les revenus des paysans et créer de nouvelles industries. Il y a beau- coup d’avantages pour l’Afrique à s’inspirer de l’expérience et de la sagesse du Japon », a-t- il indiqué devant son homologue éthiopien Hailé Mariam Dessalegn. Il a promis doubler l’aide de son pays au secteur privé africain qui passe de 1 à 2 milliards de dollars sur cinq ans. 320 millions de dollars seront consacrés au règlement des crises en Afrique, dont 25 pour le Soudan du Sud.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *