NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
July 24, 2024
POLITIQUE

Attentat contre le palais présidentiel

  • mars 9, 2014
  • 3 min read
  • 298 Views
Attentat contre le palais présidentiel

SOMALIE

Attentat contre la palais présidentiel

Le palais présidentiel de Mogadiscio a été visé vendredi, 21 février, par un surprenant attentat commando revendiqué par les islamistes shebab, qui a coûté la vie à au moins cinq personnes. Le Président somalien est lui sain et sauf.

Le président Hassan Cheikh Mohamoud est sorti indemne de cette attaque à la voiture piégée vendredi à Mogadiscio et revendiquée en même temps par les shebabs. Le palais présidentiel de Mogadiscio a été attaqué par un spectaculaire attentat «commando» revendiqué par les islamistes shebab qui a fait au moins 5 victimes, selon des responsables somaliens et onusiens. Une voiture piégée a d’abord explosé contre l’enceinte du complexe, pourtant très sécurisé. Ont immédiatement suivi une dizaine d’hommes armés, qui ont pu pénétrer dans l’enceinte, ont rappor- té des sources sécuritaires et des témoins. «Nos commandos ont attaqué le prétendu palais présidentiel pour tuer ou arrêter ceux qui sont à l’intérieur», a déclaré à l’AFP Aziz Abu Musab, Porte Parole des shababs. «Nous tenons encore certains des bâtiments et les combats se poursuivent», a-t-il ajouté. Il a expliqué que «l’assaut»envoyait le message «qu’aucun endroit n’est sûr pour le gouvernement apostat». «L’aéroport, le soi-disant palais présidentiel, comme tout autre endroit en Somalie peuvent être attaqués suivant nos plans», a-t-il ajouté. L’attaque contre le palais présidentiel intervient juste une semaine après un autre impressionnant attentant dans la capitale somalienne, lui aussi revendiqué par les shebab, et qui avait fait une dizaine de semaine. Depuis leur défaite dans la capitale Mogadiscio face aux troupes de l’ONU et de l’Union Africaine, les shababs ont juré la perte du gouvernement accusé d’être à la solde des occidentaux. Le président somalien, dont l’arrivée au pouvoir avait déclenché un vent d’optimisme parmi la communauté internationale, avait déjà été la cible d’un attentat moins de 48 heures après son élection, en septembre 2012. Il n’avait pas été blessé. Dans leurs représailles, les shébabs somaliens s’étaient au Kénya pour son appui aux forces africaines en somalie. L’attaque du Westage, a fait 67 morts et une vingtaine de disparus, selon les autorités kényanes. Selon les experts, les shebab, affiliés à Al-Qaïda, restent une importante menace au retour de la paix en Somalie, pays en état de guerre civile et privé d’autorité centrale depuis la chute du pré- sident Siyaad Barre en 1991.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *