NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
April 22, 2024
POLITIQUE

BURKINA- FASO : LE PRESIDENT ROCH CHRISTIAN KABORE AUX MAINS DES MILITAIRES.

  • janvier 24, 2022
  • 3 min read
  • 258 Views
BURKINA- FASO : LE PRESIDENT ROCH CHRISTIAN KABORE AUX MAINS DES  MILITAIRES.

Paul-Henri Sandaogo DAMIBA dépose KABORE et prend le pouvoir au Burkina Faso.

Débuté dans la nuit du samedi, le coup d’Etat militaire au Burkina Faso est confirmé par  la détention du président Roch Christian KABORE à la gendarmerie depuis le matin de ce 24 Janvier 2022 suivie de la déclaration du nouveau homme fort du pays, le lieutenant- Colonel Paul Henri Sandaogo DAMIBA.

Samedi, des tirs d’armes lourdes et automatiques étaient entendus dans les différentes casernes militaires au Burkina Faso.

Dimanche, une accalmie éphémère semble régnée dans la capitale. Malgré quelques tirs sporadiques dans les régions périphériques, la population était vaquée à ses tâches quotidiennes.

Dans la soirée du dimanche, des tirs d’armes lourdes et automatiques ont repris dans la capitale Burkinabè et autour de la résidence du président Roch Christian KABORE. La soirée qui était chaude jusqu’en 23 heures où un groupement d’hommes armés conduit par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA a arrêté le deuxième successeur du feu Président Thomas SANKARA. Selon les sources bien renseignées, le Président Roch Christian KABORE  a été arrêté et placé en résidence surveillée dans un camp militaire.

Comme au Mali et en Guinée, le Lieutenant- Colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA réclamerait à Roch Marc Christian Kaboré de démissionner de sa fonction de Président du Burkina Faso.

La situation dans le pays est toujours confuse dans le pays, puisque des détonations d’armes sont toujours rapportées par des populations.

Vomi par le peuple à cause de son incapacité à offrir des solutions face à la percée du terrorisme, l’ancien Président Roch Marc Christian Kaboré était au pouvoir au Burkina Faso depuis le 29 décembre 2015.

Plusieurs soldats ont été tués par des groupes terroristes et plus de 2 millions de déplacés ont déjà été enregistrés au sein de la population.

La validation, par cet ex-Président du Burkina Faso, des sanctions de la CEDEAO contre les autorités de la transition au Mali en ajoute à la raison de la colère jusqu’ici silencieuse du peuple.

Le nouvel homme fort du Burkina dans sa prise de parole ce lundi 24 janvier, rassure le peuple Burkinabè, la communauté internationale, la CEDEAO, et l’Union Africaine que la transition au Burkina-Faso est désormais assumée par lui et qu’il  prend des décisions en tant que le nouveau président du pays.

Par ailleurs, le président autoproclamé du Burkina-Faso, rappelle qu’il respectera les engagements internationaux de son pays. Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, invite ensuite, les pays frères, les organisations sous régionales, régionales et internationales à soutenir le Burkina-Faso au cours de cette transition dont la durée reste à définir.

Depuis la nuit du dimanche plusieurs jeunes ont complètement ignoré le couvre-feu instauré par le régime de Roch Christain KABORE. Des dizaines de milliers de burkinbès paradent dans la ville de Ouaga avec leurs motos pour célébrer la fin du régime de Roch Marc Christian Kaboré ce 24 janvier.

Le Burkina Faso devient ainsi le troisième pays, après la Guinée avec le colonel Mamadi Doumbouya, et le Mali  avec Assimi Goïta , à subir un coup d’Etat militaire en moins de 6 mois en d’Afrique de l’Ouest.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *