NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
July 22, 2024
POLITIQUE

Côte d’Ivoire : Tiémoko Meyliet Koné, Vice-président et Patrick Achi reconduit au poste de Premier ministre.

  • avril 21, 2022
  • 6 min read
  • 310 Views
Côte d’Ivoire : Tiémoko Meyliet Koné, Vice-président et Patrick  Achi reconduit au poste de Premier ministre.

Les deux personnalités ont été désignées par le président de la République Alassane Dramane Ouattara lors de son discours sur l’état de la nation, devant le parlement réuni en congrès le 19 avril 2022, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny à Yamoussoukro.

La Côte d’Ivoire a un nouveau vice-président, Tiémoko Meyliet Koné. Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné est «un brillant économiste » et un « technocrate hors pair », selon Alassane Ouattara, qui a annoncé sa nomination devant les parlementaires réunis en congrès dans la capitale politique Yamoussoukro. « C’est un homme de consensus et de probité qui a toute ma confiance », a ajouté le chef de l’Etat. Ovationné par les parlementaires, Tiémoko Meyliet Koné est monté à la tribune serrer la main du président.

Prestation de serment

Il est désormais investi de sa mission. Le Vice-président de Côte d’ivoire a prêté serment devant le Conseil constitutionnel, le mercredi 20 avril 2022. La cérémonie de prestation de serment s’est déroulée au palais présidentiel d’Abidjan, lors d’une audience du Conseil constitutionnel présidé par Mamadou Koné, en présence du chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara et de hautes personnalités ivoiriennes et étrangères triées sur le volet. Tiémoko Meyliet Koné, la main gauche posée sur la Constitution et la main droite levée, a prononcé le serment suivant : « Je jure solennellement et sur l’honneur de respecter la Constitution, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans le strict respect de ses obligations et avec loyauté à l’égard du président de la République ».

Il succède officiellement à Kablan Duncan qui avait démissionné pour « convenance personnelle » en juillet 2020. Le poste de vice-président, consacré dans la dernière réforme constitutionnelle de 2016. La nomination d’un vice-président était attendue depuis quelques jours, après la démission du gouvernement qui laissait présager un remaniement de l’exécutif.

Parcours

Il est arrivé à la tête de la BCEAO le 30 mai 2011 en tant que gouverneur par intérim avant d’être confirmé au poste le 17 août 2014. Monsieur Koné, avait été reconduit au poste de gouverneur de la BCEAO le 17 août 2020 pour un second mandat de six ans par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA). Ses études supérieures en sciences économiques, il les a d’ailleurs finalisées lors de sa formation financière et monétaire au Centre de Formation de la BCEAO de 1973 à 1975. En 1979, il s’est perfectionné à l’institut du Fonds Monétaire International (FMI) à Washington.

Réputé pour être un cadre compétent, rigoureux et discret, Tiémoko Meyliet Koné a été directeur national de la BCEAO pour la Côte d’Ivoire et gouverneur suppléant au FMI de 1991 à 1998. Cumulativement avec ses fonctions à la BCEAO, il a été président du conseil d’administration de la Caisse de retraite par répartition avec épargnes de l’UEMOA (CRRAE-UEMOA) de 1996 à 2006.

Sur le plan international, il a assuré également la présidence de la conférence des gouverneurs des pays de langue française, du Comité des gouverneurs des Banques centrales de la CEDEAO et de l’initiative africaine sur les politiques de services financiers via la téléphonie mobile (AMPI).

Le 13 septembre 2017, il a été élu membre du conseil d’administration de l’Alliance pour l’inclusion financière (AFI) au sein duquel il a représenté les régions de l’Afrique subsaharienne, du Moyen-Orient et de l’Afrique du Sud.

Tiémoko Meyliet Koné a, par la suite, intégré en 2007, l’administration publique ivoirienne au sein de laquelle il a occupé successivement les fonctions de directeur de cabinet du premier ministre avec rang de ministre de 2007 à 2010 ; de ministre de la constitution, de l’urbanisation et de l’Habitat en 2010 ; puis enfin, en décembre 2010, celles de conseiller spécial du président sur les affaires économiques et monétaires.

Agé de 73 ans, Tiémoko Meyliet Koné est né le 26 avril 1949. Il est originaire de Tafiré (région du nord) et d’ethnie Sénoufo. Economiste de formation, il est marié et père de cinq enfants.

 

Patrick Achi reconduit

Patrick Jérôme Achi, premier ministre à la tête du gouvernement démissionnaire une semaine plutôt, a finalement été reconduit dans ses fonctions : « c’est pour tenir compte de la conjoncture économique mondiale et la nécessaire réduction des dépenses de l’Etat que le gouvernement qui sera mis en place cette semaine sera resserré. Monsieur le premier ministre, vous avez mes instructions à cet effet », a lancé Alassane Ouattara en s’adressant à Patrick Achi, sous un tonnerre d’applaudissements.

Ce mercredi 20 avril, un communiqué signé du secrétaire général de la présidence de la république, a annoncé un gouvernement de 32 membres contre 41 dans le précédent. Les principaux portefeuilles restent aux mains de leurs titulaires : les Affaires étrangères à Kandia Camarra, la Défense à Téné Birahima Ouattara, l’Agriculture à Kobenan Kouassi Adjoumani, l’Intérieur à Vagondo Diomande, l’Éducation à Mariatou Koné.

L’un des mouvements les plus notables est celui d’Alain Richard-Donwahi aux Eaux et forêts. Après cinq ans passés à la tête de ce ministère stratégique, il a été remplacé par Laurent Tchagba. Exit aussi le ministre de l’Artisanat Félix Anoblé dont le portefeuille est supprimé, ou encore celui du Pétrole, Thomas Camara, remplacé par un entrant, Mamadou Sangofowa Coulibaly. Un ministère devenu clé depuis la découverte l’an dernier d’un très important gisement offshore. L’autre entrée est celle de Françoise Remarck. L’ancienne patronne de Canal+ en Côte d’Ivoire est nommée à la Culture. Disparus le ministère de l’Économie numérique ou celui de la Promotion de l’investissement. Les quatre secrétariats d’État du gouvernement précédent sont aussi supprimés.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *