NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 20, 2024
ECONOMIE

Cemac: Une réflexion sur les leviers d’une intégration productive.

  • avril 28, 2022
  • 5 min read
  • 286 Views
Cemac: Une réflexion sur les leviers d’une intégration productive.

Organisée par la commission de la Cemac et le think thank français Ferdi, la conférence permet de construire une analyse sur l’urgence de repositionner l’intégration de la Cemac sur son enjeu de base : la croissance et le développement.

Dès ce 28 avril et ce jusqu’au lendemain 29, experts, universitaires, fonctionnaires de la Cemac, représentations des institutions financières se retrouvent au Radisson Blu Palace Hôtel de Libreville pour réfléchir sur les enjeux de l’intégration régionale au sein de la sous-région Cemac.

Le thème est « les enjeux et instruments de l’intégration régionale en Afrique centrale ». Plusieurs communications baliseront les discussions de fond pour une Cemac plus efficiente sur les enjeux de viabilité économique.

La table-ronde qui sera un grand moment évoquera un sujet crucial le partenariat pour le développement en contexte d’intégration régionale. Comment faire financer le partenariat pour une intégration régionale qui produit la compétitivité des économies. Cette table-ronde a pour thème « comment les partenaires techniques et financiers peuvent-ils contribuer à l’intégration régionale ? ». 4 des plus grands partenaires techniques et financiers de la commission de la Cemac vont débattre de cette problématique. Patrick AUBRAS, Directrice régionale de l’Agence française de développement ; Nouridine KANE DIA, Représentant-pays Banque Africaine de Développement (BAD). Efstratios PEGIDIS, chef de Coopération, délégation de l’Union Européenne (UE). Et Albert ZEUFACK, Economiste en chef pour la région Afrique, Banque mondiale.

Cette étape cruciale qui arrivera en fait en dernier lieu le vendredi 29, sera précédée d’autres communications. Notamment, la leçon inaugurale sur le thème « deux défis de l’intégration africaine ». Elle sera délivrée par Jaime DE MELO, Professeur Emérite à l’Université de Genève, Conseiller scientifique de la FERDI.

Prenant la suite, les discussions de la première session sur « l’intégration régionale de la Cemac – mesure et suivi » porteront sur « L’engagement des pays dans l’intégration régionale de la CEMAC » présenté par Gabriel ZOMO YEBE. Le Professeur, Doyen honoraire de la Faculté des sciences économiques de l’Université Omar Bongo de Libreville insistera sur les facteurs susceptibles d’influencer le niveau d’engagement des Etats de l’Afrique centrale dans les processus d’intégration actuel et futur. Pour lui, sans un programme économique régional (PER), il sera difficile de sortir des égoïsmes nationaux et d’éviter le non-respect des textes régionaux en vigueur. Quant aux coûts, ils relèvent des facteurs externes indépendants (contrainte de l’environnement, poids des accords coloniaux, conjoncture internationale) ou dépendants de la volonté des États, (hétérogénéité des pays, multiplicité des monnaies, problèmes de change, qualité des institutions, etc).

 

La deuxième session s’intéressera aux « politiques macroéconomiques – des chocs à la surveillance multilatérale ». Les communications de Mathias NDINGA, Professeur, Doyen de l’Université Mariem Ngouabi de Brazzaville sur « L’intégration régionale est-elle un instrument de résilience pour les pays de la CEMAC ?» et de Samuel GUERINEAU, Maître de conférences et Doyen de l’Ecole d’économie de Clermont Ferrand au sujet de « La surveillance multilatérale à l’épreuve des chocs » permettront de démontrer que le processus d’intégration régionale permet d’atténuer les effets des chocs et de relever les défis sécuritaires. Voilà pourquoi le dispositif de surveillance multilatérale, adopté en 2017, a connu une évolution dont l’objectif est de favoriser la coordination des politiques économiques nationales. Pour rappel, l’objectif central est de constituer une épargne dans les périodes de prix du pétrole élevé pour absorber les effets des baisses futures.

 

La troisième session sera plus orientée sur les problématiques plus actuelles de compétitivité et de performance économique. Désiré AVOM, Professeur Doyen de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de l’Université Yaoundé II-Soa va faire une présentation sur « L’intégration régionale en Afrique Centrale : levier pour une meilleure insertion dans les chaînes de valeur mondiales ». Il envisage montrer que le niveau et l’intensité de participation aux CVM de l’Afrique centrale seront accélérés par un renforcement de l’intégration régionale, qui permettra des complémentarités rendant possibles les économies d’échelle.

Patrick PLANE, Directeur de recherche au CNRS, Université Clermont Auvergne, CERDI-CNRS-FERDI se prononcera sur « L’intégration régionale comme outil de facilitation de la transformation structurelle ». Sa communication va apporter une thérapie. La diversification par l’exportation est un moyen de parvenir à ce résultat. En la matière, et sur les produits manufacturés, les tendances en CEMAC ont été à la fois globalement mitigées et très contrastées entre les pays membres. La relance du processus implique de renforcer la qualité de l’environnement institutionnel et économique, de redynamiser également les forces d’intégration régionale qui faciliteront le positionnement dans l’espace de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). La réalisation de ces objectifs confère à la Commission un rôle éminent.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *