NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
February 27, 2024
CULTURE

Dieudonné M’bala M’bala, l’humoriste métis est-il raciste?

  • février 16, 2014
  • 5 min read
  • 608 Views
Dieudonné M’bala M’bala, l’humoriste métis est-il raciste?

[quote]”ouiiii!”, répondent en chœur, les autorités françaises. Et les médias français emboîtent le pas de celles-ci. Depuis une dizaine d’années, la presse, la radia et la télévision françaises ont banni Dieudonné. on lui a collé l’étiquette “raciste”, “antisémite”. Jusque-là, la grosse artillerie politico- judiciaire n’était pas sortie. on emmerdait Dieudonné, on lui mettait mille bâtons dans les roues. Mais, grâce à internet et au bouche- à-oreille, il a survécut, il a continué à écrire des spectacles, et même miracle, le nombre de ses fans a exponentiellement gonflé.[/quote]

Les choses se sont alors emballées avec le der- nier spectacle, intitulé “Le Mur”. Les renseignements généraux, l’appareil d’espionnage de l’Etat français, ont été mobilisés. Ils ont rédigé un rapport que le Président de la République Française a lu fin octobre 2013. La machine administrative et judiciaire de cette république allait être lancée contre Dieudonné qui, selon le Président Hollande et son ministre de l’intérieur, n’est plus un humoriste mais un homme politique, un dangereux homme

Politique d’extrême droite, qui déverse sur la France “le vénind’un discours raciste, haineux, antisémite”. Manuel Valls, le ministre de l’intérieur va plus loin: pour lui, “Dieudonné ne fait plus partie de la République.”. Valls, le premier policier de France, décrète que Dieudonné ne fait plus rire personne. Curieux, quand on sait que ce dernier joue dans des théâtres combles, à guichet fermé, et qu’il remplit des salles de quatre à cinq mille places, tout cela une fois de plus, alors que tous les

Médias français le boycottent systématiquement depuis une décennie. Et tout cela au moment où le parti socialiste, celui du Président Hollande et du ministre Valls, malgré tous leurs moyens, auraient du mal à remplir une salle de capacité inférieure. Il fallait donc arrêter Dieudonné. Comment faire? Par la police et la justice. Mais pas n’importe quelle justice: la justice administrative, celle qui permet le plus aisément l’intrusion de l’exécutif dans le judiciaire. Et tant qu’à faire, employer les gros moyens, les plus gros moyens dont dispose l’Etat français: le Conseil d’Etat, la plus haut degré de la justice administrative française. Le 6 janvier 2014, le ministre Valls écrit aux préfets de France. La lettre a un curieux titre, triphasé “Circulaire du 6 janvier 2014 relative à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme – manifestations et réunions publiques – spectacles de M. Dieudonné M’bala M’bala”. Elle commence ainsi, la circulaire: ” La lutte contre le racisme et l’anti- sémitisme est une préoccupation essentielle du Gouvernement et exige une action énergique. Il y a lieu de faire preuve de la plus grande vigilance lorsque sont susceptibles d’être prononcés des propos incitant à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée.

“S’agissant du spectacle «Le Mur», de M. Dieudonné M’BALA M’BALA dit Dieudonné, actuellement joué au théâtre de la Main d’or, à Paris, puis présenté en tournée à compter du 9 janvier prochain, dans plusieurs villes de France, de nombreux maires et préfets ont appelé l’attention sur la teneur de ce spectacle, en faisant valoir qu’il contenait des propos antisémites et infamants à l’égard de personnalités de confession juive ou de la communauté juive dans son ensemble et des atteintes virulentes et choquantes à la mémoire des victimes de la Shoah.” Plus loin: “Par suite, en plaçant son spectacle sous le signe de cette gestuelle, récurrente dans ses spectacles précédents, dans ses communications sur différents sites Internet et les réseaux sociaux, et dans les échanges qu’il entretient avec une partie de son public, de ses partisans ou de nombreuses personnes connues pour leurs idées antisémites et extrémistes, en déclarant dans un message diffusé le 1er janvier sur le site Internet YouTube, vouloir placer l’année 2014 «sous le signe de la quenelle», il annonce clairement sa volonté de persister dans la même voie, malgré neuf condamnations, dont sept d’ores et déjà définitives.” “Quenelle!”, le mot est lâché. C’est l’horreur absolue, le salut hitlérien.

[quote arrow=’yes’]L’Angleterre, n’est-ce pas le pays de la Magna Carta, la grande charte? Le pays dont le gouvernement, au nom du sacro-saint principe de la liberté d’expression, offre protection à Salman Rushdie, l’auteur des “Versets Sataniques”. Anelka serait-il plus détestable que Satan? Et Dieudonné, serait-il plutôt Satandonné ou peut-être même, Satangiven?[/quote]

Le spectacle de Dieudonné est interdit. Anelka qui marque un but, loin sur une pelouse anglaise et qui pour savourer cela fait une quenelle est immédiatement sanctionné, non seulement lui, mais toute son équipe: le sponsor retire ses sous à celle-ci. Tout cela est-ce juste? La France, l’Angleterre, ne se définissentelles pas comme “les veilles démocraties?”, les pays des droits de l’homme? Ne parcourent-elles pas le monde, l’Afrique en particulier, pour donner des leçons de “démocratie”, de “droits de l’homme”, de “liberté d’expression”? L’Angleterre, n’est-ce pas le pays de la Magna Carta, la grande charte? Le pays dont le gouvernement, au nom du sacrosaint principe de la liberté d’expression, offre protection à Salman Rushdie, l’auteur des “Versets Sataniques”. Anelka serait-il plus détestable que Satan? Et Dieudonné, serait- il plutôt Satandonné ou peut-être même, Satangiven ?

François NDENGWE

 

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *