NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 20, 2024
POLITIQUE

Angola/ Investi président, Joao Lourenço veut “investir dans l’être humain”

  • septembre 16, 2022
  • 2 min read
  • 282 Views
Angola/ Investi président, Joao Lourenço veut “investir dans l’être humain”

Déclaré vainqueur de l’élection du 24 août dernier, le président Joao Lourenço a été investi dans son pays par la Cour Constitutionnelle. Il place son nouveau mandat sous le signe de la concertation et de la paix, sans oublier les défis économiques et sociaux qu’il a à cœur de challenger.

Avec sa réélection à la suite d’un scrutin présidentiel serré et épique, Joao Lourenço est naturellement conscient du fait que l’Angola de demain ne sera pas celui des années Dos Santos. Si le MPLA parvient à se maintenir au pouvoir au terme d’une élection avec un score étriqué, c’est parce qu’ils sont nombreux les Angolais qui ont accepté sa farouche volonté de trancher avec le passé.

D’ailleurs, on voit bien que Joao Lourenço n’a pas forcément bénéficié des voix du clan Dos Santos dont les caciques ne lui pardonnent pas d’avoir cherché à voir clair dans leurs affaires. Derrière, Joao Lourenço voit aussi l’Unita, le principal parti d’opposition revenir en force dans le jeu politique démocratique. C’est une menace à prendre au sérieux pour la survie du MPLA, en tout cas pour son maintien au pouvoir d’Etat.

“Nous continuerons à investir dans l’être humain qui est le principal agent du développement. Nous investirons dans son éducation, dans les soins de santé, dans les logements décents, dans l’accès à l’eau potable, dans l’électricité, mais également dans l’assainissement de base”, a d’abord promis le président Lourenço, lors de son discours d’investiture.

Au plan économique, il a promis travailler sur les politiques de bonne gouvernance pour rassurer et encourager le secteur privé. Sa volonté de reformer et d’assainir les finances publiques ne plait pas trop en Angola, un pays producteur de pétrole et où des sommes astronomiques sortaient du pays sans véritable traçabilité. Le courage du président Lourenço à ce niveau est à saluer. Enfin, il mise sur un processus de paix inclusif pour asseoir la stabilité politique du pays.

Avant son investiture, les juges de la Cour ont rejeté les éléments présentés par l’Unita contestant la présidentielle. Ces « ne permettent pas de remettre en question le résultat global » du scrutin,  Joao Lourenço a été déclaré élu avec plus de 51% des suffrages, contre près de 44% pour l’Unita.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *