NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
June 24, 2024
POLITIQUE

Burkina-Faso: Albert OUEDRAOGO nommé Premier Ministre de la transition.

  • mars 8, 2022
  • 2 min read
  • 297 Views
Burkina-Faso: Albert OUEDRAOGO nommé Premier Ministre de la transition.

L’adoption d’une charte de la transition au Burkina Faso prévoyait la formation d’un gouvernement dirigé par un Premier ministre civil. Il a désormais un nom : Albert Ouédraogo, 53ans. Il sera à la tête d’un gouvernement de 25 membres.

« Le président de la transition(…) décrète : Monsieur Albert Ouédraogo est nommé premier ministre », indique le décret signé du lieutenant-colonel Damiba du 3 mars.

Albert Ouédraogo est un universitaire, il est à la tête d’un cabinet de conseils et d’audit des entreprises depuis 2007. Economiste de formation,  « le nouveau premier ministre  dispose d’une grande expérience dans le domaine du management des administrations publiques, des projets de développement ainsi que des entreprises privées », selon la présidence. « Il a conduit plusieurs missions d’études sur le développement du secteur privé (…) et des audits organisationnels et d »élaboration de manuels de procédures », précise la présidence.

Né le 06 Avril 1969 à Dori, dans la province du Séno (Sahel) il est titulaire d’un doctorat en science de gestion et dispose d’une solide expérience dans le domaine du management des administrations publique, des projets de développement ainsi que des entreprises privées. Ouédraogo est un syndicaliste convaincu, il a milité en faveur de l’association nationale des étudiants burkinabé (ANEB) dont il a été le trésorier du bureau qui a été dissous en 1990 et ses membres exclus de l’université d’Ouagadougou. Pourtant il reviendra plus tard sur le campus, muni de son titre de docteur en science de gestion, pour partager son savoir. D’octobre 1996 à Décembre 2002, il enseignera  plusieurs matières dans les universités publiques et privées du Burkina Faso. Il est marié et père de deux enfant.

Le 1er mars, le lieutenant-colonel Damiba a signé une Charte de la transition prévoyant une période de trois ans avant des élections et la formation d’un gouvernement de 25 membres. Le chef de l’Etat a ordonné un audit général du secteur public, une mesure visant à insuffler la bonne gouvernance dans l’administration.

Fin janvier, le lieutenant-colonel Damiba avait pris le pouvoir après deux jours de mutineries dans plusieurs casernes du pays, renversant le président élu Roch Marc Christian Kaboré qui n’a pas reussi à endiguer la violence jihadiste.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *