NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 20, 2024
POLITIQUE Uncategorized

BURKINA-FASO: La CEDEAO décide de l’envoi d’une mission civile et militaire à Ouagadougou

  • janvier 28, 2022
  • 2 min read
  • 264 Views
BURKINA-FASO: La CEDEAO décide de l’envoi d’une mission civile et militaire à Ouagadougou

C’est la principale résolution du sommet extraordinaire des chefs d’État de l’institution sous-régionale dédiée à la situation politique et sécuritaire au pays des hommes intègre tenue ce vendredi 28 janvier par visioconférence.

La rencontre virtuelle des chefs d’États ouest-africains organisée ce vendredi 28 janvier pour examiner la position de la Cedeao sur la situation politique et sécuritaire au Burkina Faso a été sanctionnée par un ensemble de décisions. Il s’agit par ordre de priorité de : la condamnation du coup d’Etat militaire ; la suspension du Burkina Faso des instances de l’organisation sous régionale ; l’envoi d’une mission civile et militaire à Ouagadougou ; l’organisation d’une nouvelle réunion des chefs d’État le 3 février à Accra.

La démission du Président Roch Marc Christian Kaboré a été obtenue  « sous la menace, l’intimidation et la pression des militaires après deux jours de mutinerie » avait indiqué la Cedeao dans son communiqué de la condamnation du putsh du 24 janvier 2022. Pour les chefs d’Etat de la région, il faut immédiatement arrêter la spirale des coups d’Etat.

Enracinement

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, le président du mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) a rencontré mardi dernier, la hiérarchie militaire et les secrétaires généraux des ministères, a rapporté également mardi la télévision nationale. Un peu plus tôt, en début de journée, une manifestation en soutien à la junte militaire, au pouvoir, s’est déroulée à Ouagadougou, la capitale burkinabè.

Pour rappeler, dimanche matin, des militaires burkinabè ont mené un coup d’Etat qui a abouti à l’arrestation du Président Roch Marc Christian Kaboré. Ils ont, ensuite, mis en place le mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) avec en tête le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. Le gouvernement ainsi que les institutions de l’État ont été dissous. Dans un document manuscrit publié par la télévision publique (RTB), le Président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré avait déclaré avoir démissionné « dans l’intérêt supérieur de la nation » .

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *