NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
June 21, 2024
FOCUS

« Ce qui se passe en Libye est dangereux pour la région »

  • février 16, 2014
  • 3 min read
  • 251 Views
« Ce qui se passe en Libye est dangereux pour la région »

SITUATION SÉCURITAIRE DANS lE SAHEl, PIERRE BUYOYA

Pierre Buyoya, haut représentant de l’Union africaine au Mali et dans la région du Sahel, et ex-président burundais a animé une conférence de presse en marge du 22e Sommet de l’UA à Addis-Abeba pour faire le point de sa mission. Après l’invasion djihadiste au nord et la crise institutionnelle au Sud le Mali est de retour sur les rails de la normalité avec l’élection du président Ibrahim Boubacar Keita. Au plus fort de la crise, l’UA y avait dépêché une mission de paix (MISMA) conduite par l’ex-président burundais Pierre Buyoya. En marge du 22e sommet de l’Union Africaine le Haut représentant de l’Union Africaine pour le Mali dont la mission s’étend désormais à toute la région du Sahel a animé une conférence de presse pour faire le bilan de sa mission et expliquer comment l’Union Africaine s’organise pour aborder les questions de paix dans le Sahel. À l’en croire, « l’implication de l’UA dans la crise au Mali a été une grande réussite, puisqu’elle a contribué à la libération du nord du Mali ».

Après avoir fortement contribué à stabiliser le Mali, l’Union africaine a, depuis le retour de ce pays dans la normalité, réorganisé sa mission pour l’étendre à tout le Sahel. La MISMA qui est devenue MISAHEL a donc pour rôle d’aider à répondre aux défis identifiés dans le Sahel. Toujours selon Pierre Buyoya, bien que l’assaut final contre les djihadistes ait été donné par la force française de l’opération Serval, les troupes de la CEDEAO et du Tchad ont également participé aux combats. En outre c’est encore, selon lui, grâce à l’UA qu’il y a eu une levée de fonds, lors de la Conférence des donateurs en janvier 2013, pour aider le Mali.

L’UA a également contribué à l’organisation des élections aussi bien par l’octroi de moyens financiers que par l’envoi d’observateurs et d’experts électoraux. « En un an, le Mali a pu remettre en place ses institutions et les conditions sont créées pour que ce pays puisse avancer à la réconciliation et à la paix. Le grand défi c’est maintenant de l’accompagner dans le processus des réformes. Notamment celui du secteur de la sécurité qui est une priorité pour l’UA », a estimé le chef de la Mission de l’Union Africaine au Mali. L’autre défi que s’est imposé l’organisation panafricaine c’est d’aider les pays du Sahel ou le risque sécuritaire est permanent. À ce sujet Pierre Buyoya prévient d’ailleurs que le plus grand péril pourrait venir de la Libye ou les mouvements armés qui occupaient le nord du Mali se sont repliés pour se réarmer. Il a donc invité l’ensemble des acteurs impliqués dans la pacification de la zone à être plus regardant là-dessus parce que « le Sahel est une région qui va continuer à poser problème en matière de sécurité ».

Mireille Patricia /Abié

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *