NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
April 20, 2024
EDUCATION NEWSLETTER

Coronavirus au Maroc Saaid Amzazi, ministre de l’Éducation nationale écarte l’éventualité d’une année blanche

  • mai 22, 2020
  • 3 min read
  • 282 Views
Coronavirus au Maroc Saaid Amzazi, ministre de l’Éducation nationale écarte l’éventualité d’une année blanche

Le doute est levé sur l’éventualité d’une année blanche au Maroc. Saaid Amzazi, ministre de l’Éducation nationale a annoncé le mardi 19 mai, que la reprise des classes est prévue pour le mois de septembre prochain.

La reprise des classes aura lieu en septembre prochain au Maroc. L’annonce a été faite par le ministre de l’Éducation nationale de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi dans sa réponse à une question sur “le bilan de l’enseignement à distance et les perspectives de parachèvement de d’année scolaire” à la Chambre des conseillers.

Le ministère de l’Éducation nationale a retenu la reprise des classes pour le mois de Septembre. Tandis que les épreuves de l’examen national de la deuxième année du Baccalauréat seront maintenues pour juillet. Quant à l’examen régional de la première année du Baccalauréat, il aura lieu en septembre, a précisé M. Amzazi.

Au sujet des rumeurs ayant circulé sur la toile, le ministère de l’Education nationale a démenti avoir annoncé, “une année blanche pour l’ensemble des niveaux scolaires à l’exception de certains d’entre eux”. Il a qualifié de “Fake News”, les informations d’un communiqué circulant sur les réseaux sociaux relatives à l’année blanche et ses conséquences.

M. Amzazi a déclaré que grâce aux bons résultats de l’enseignement à distance, le ministère a pu mener l’année scolaire et universitaire actuelle à bon port. Une mesure qui met en avant, les efforts déployés par le Royaume, en vue d’endiguer la propagation du coronavirus, a insisté M. Amzazi.

Le ministre de l’Education nationale a également relevé que 70% à 75% des programmes d’études et de formations ont été accomplis avant la suspension des cours le 16 mars. Ce qui exclut totalement l’éventualité d’une année blanche, notant que l’enseignement à distance “ne peut en aucun cas remplacer l’enseignement en présentiel”.

Mais que celui-ci a constitué la seule et meilleure solution avec de très bons résultats durant les circonstances sanitaires actuelles, pour assurer la continuité pédagogique. A cet effet, le ministère avait lancé, le 16 mars, l’opération de l’enseignement à distance via le portail électronique “TelmidTice” et sur la chaîne TV “Athaqafia” (culturelle).

Faut-il le préciser, l’accès au portail ne nécessite pas un mot de passe, et fournit des leçons regroupées selon la matière, le niveau et la branche d’étude.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *