NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
September 26, 2023
EDITORIAL

COUPE DU MONDE 2026 : Le Maroc déploie sa stratégie

  • mai 12, 2018
  • 7 min read
  • 148 Views
COUPE DU MONDE 2026 : Le Maroc déploie sa stratégie

 

En juin 2018, ce sera la date butoir pour tous les pays désireux d’abriter la Coupe du Monde 2026 d’affiner et déposer leurs prétentions. Candidat déclaré à l’organisation de la plus grande messe du football mondial, le Royaume du Maroc ne lésine pas sur les moyens pour mettre toutes les chances de son côté. Tout est mis dans la balance, du lobbying intense de la fédération royale marocaine de Football aux plaidoyers du Président de la CAF en passant par l’implication personnelle de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

C’est un défi national. L’organisation de la Coupe du Monde 2026 au Maroc est une affaire d’Etat. C’est un projet pensé, calculé et qui entend être concrétisé par un pays qui compte et en Afrique et dans le monde. Pour ce faire, le Maroc a très vite compris que pour faire fière allure et être puissant face à ces concurrents dans cette bataille, il fallait faire adhérer le continent africain au dit projet.
La fédération royale marocaine de football essaime depuis le continent. Elle a présenté son projet à toutes les instances footballistiques africaines. Mieux, elle a réussi à toucher les décideurs politiques à l’effet de faire de cette candidature marocaine une candidature africaine. C’est quasiment chose faite aujourd’hui. L’Afrique s’est appropriée cette candidature qui devrait, si elle est jugée apte, ramener la Coupe du monde sur le continent 16 ans après son premier passage en Afrique du Sud.
A ce stade, le Maroc peut compter sur près de 50 fédérations de football sur les 54 du continent africain. Le corps à corps continue afin que d’ici à juin, les dernières poches de résistance ou d’hésitation tombent. Mais avec des pays comme l’Afrique du Sud, l’Egypte, le Ghana, le Sénégal et même l’Algérie dont on connait les relations politiques tendues avec le royaume chérifien, il est évident que le Maroc s’est assuré d’un soutien très fort en Afrique.

Le soutien sans faille du Président de la CAF…
S’il est vrai que le Maroc a engrangé de forts soutiens pour sa candidature du fait de sa diplomatie footballistique, la posture univoque et le soutien inconditionnel du Président de la Confédération africaine de football y sont aussi pour quelque chose. En effet, dès l’annonce de cette candidature, le Président Ahmad Ahmad s’est très rapidement positionné comme l’un de ses premiers promoteurs.
Depuis, il appelle les fédérations africaines, à travers de nombreuses interviews et déclarations, à ne pas tergiverser et à s’approprier cette candidature. Stratégiquement, Ahmad Ahmad vient de faire organiser successivement deux symposiums sur le football africain au Maroc. L’un dédié au football masculin et l’autre, le premier du genre dédié au football féminin.
La réussite de ces rencontres au plan organisationnel démontre que le Maroc est prêt à accueillir le monde. Ensuite, l’organisation du CHAN 2018 vient rappeler aussi qu’au niveau des infrastructures, le royaume chérifien peut figurer dans les valeurs normatives de la FIFA.
Enfin, Ahmad Ahmad, conscient qu’une Coupe du Monde attribuée à l’Afrique sous son magistère viendrait la rehausser, est constamment aux côtés des officiels marocains pour continuer à séduire le plus de pays en Afrique et dans le monde.
La course aux voix en Europe… et en Asie
L’Afrique conquise, le Maroc sait qu’une grande partie de sa bataille se joue sur le continent européen. La course aux voix des 55 fédérations européennes est une bataille de titans. L’idéal serait d’atteindre 25 fédérations. Mais cela ne fait nullement peur au Maroc. En effet, pour séduire l’Europe, le Maroc peut compter sur le soutien inestimable de la France, la Russie, la Belgique, la Serbie et le Luxembourg. Si ces pays ont ouvertement apporté leur soutien, les informations qui circulent sous le manteau parlent d’une douzaine de pays acquis à la cause marocaine.
Le Maroc poursuit son offensive afin d’amener un peu plus de pays dans son escarcelle. Car certains pays d’Europe du nord, l’Angleterre notamment, lorgneraient pour les trois pays concurrents.
En Asie et dans les territoires océaniques, le Maroc a aussi déployé ses tentacules. A ce niveau, le Maroc espère pouvoir obtenir trois des onze voix océaniques, dont celle de Tahiti selon la Radio BBC. Sur le continent asiatique qui compte 46 voix, le Maroc ne part pas défavorisé. Selon toute vraisemblance, le Royaume Chérifien croit pouvoir partager équitablement ses 46 voix avec ses concurrents.
Grignoter sur le continent américain…
C’est sur ce continent que la tâche du Maroc semble plus ardue du fait que ses concurrents y proviennent tous. Comment séduire des pays de ce continent alors que les Etats-Unis, le Canada et le Mexique sont en lice dans une candidature commune ?
Pour les voix américaines 45 au total, le Maroc entend mener son offensive pour attirer une dizaine de pays. Parmi ceux-ci, le Maroc pourrait compter sur les pays en froid politique avec les Etats-Unis, comme le Venezuela, la Bolivie, Cuba et dans une moindre mesure la Jamaïque.
En définitive, le Maroc, qui fait l’objet de pratiques peu orthodoxes dans cette course, peut croire en ces chances. Si les règles de compétition ne favorisent pas le trio américain, le 13 juin le Maroc peut remporter la candidature.
Il faudra laisser les 207 votants faire le jeu de la démocratie sans pression ni favoritisme.

Le Projet marocain expliqué aux membres de la CAF

Le président de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), M.Fouzi Lekjaa a présenté mardi 24 avril 2018 à Accra, capitale du Ghana, un exposé détaillé sur la candidature du Royaume du Maroc pour abriter la Coupe du Monde 2026.
Lors de cette présentation, effectuée en présence du président de la Confédération Africaine de Football (CAF), M.Ahmad, des membres du comité exécutif de la CAF et des présidents des associations membres des six zones de la CAF.
Au cours de cet exposé, M.Lekjaa a souligné que la candidature du Maroc pour organiser la Coupe du Monde 2026 est celle de tout le continent saluant le soutien inconditionnel de la CAF au dossier marocain pour relever ce défi.
Le président de la FRMF a fait savoir que le Maroc a répondu aux conditions du cahier des charges de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA).
Dans ce même contexte, M.Lekjaa a rappelé les spécificités du dossier marocain tel que le positionnement par rapport au continent européen, le fuseau horaire qui permet à plusieurs pays de suivre les matchs avec un décalage horaire réduit.
De son côté, la secrétaire d’Etat auprès du ministre du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie solidaire chargée du tourisme, Mme Lamia Boutaleb, membre du comité de soutien, a présenté un exposé démontrant que le Royaume dispose de tout le potentiel logistique et organisationnel pour accueillir le Mondial
Mme Boutaleb a souligné que le Maroc bénéficie d’unités hôtelières à même d’accueillir les supporters de la Coupe du Monde 2026 si le Royaume est désigné pays hôte.
Lors de son intervention, la secrétaire d’Etat a passé en revue les innombrables atouts touristiques du Maroc et leurs rôles dans la consolidation de la diversité culturelle de notre pays.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *