NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
February 27, 2024
POLITIQUE

Création d’une Fondation pour la paix

  • septembre 9, 2014
  • 3 min read
  • 216 Views
Création d’une Fondation pour la paix

CONGO : 25ÈME ANNIVERSAIRE DE LA SIGNATURE DU PROTOCOLE DE BRAZZAVILLE

Création d’une Fondation pour la paix

[quote]« Accompagner, concrètement, tous les chantiers de construction et de reconstruction de la paix en Afrique et partout ailleurs dans le monde»; tel est le mobile de la création de la Fondation pour la paix annoncée par le président Sassou N’Guesso à la clôture de cette cérémonie, tenue, le 11 février 2014, à Brazzaville, au Congo.[/quote]

Les festivités marquant le 25ème anniversaire de la signature du protocole de Brazzaville sur la paix en Afrique Australe se sont terminées sur une note d’optimisme : la naissance dans les jours à venir d’une Fondation pour la paix. Une façon d’accompagner tous les chantiers de construction de la paix en Afrique et partout ailleurs dans le monde. Les Chefs d’Etat présents à cette cérémonie grandiose ont exprimé leur confiance et sérénité sur la question de la paix en Afrique. Ils gardent tout de même espoir que les forces éprises de paix devraient s’inspirer totalement de l’efficacité de ce nouvel instrument qui, pensent-ils, devrait être un véritablement « Catalyseur de la pérennité de la vie et de notre vie. » Cette volonté des Chefs d’Etat relayée par le Congolais, Denis Sassou N’Guesso, a été réitérée, bien avant la clôture, par le ministre français de la défense, Jean Yves le Drian, qui au cours de son exposé intitulé « la paix est-elle une utopie aujourd’hui ? », a dit en substance qu’en 2014, le concept paix devrait être perçu comme une réalité palpable. Il a conclu en indiquant que la France serait présente partout où la paix est en danger avec les moyens et les solutions qui sont les siens. Par la qualité de ses propositions, un panel de prix Nobel de la paix a rehaussé la cérémonie. Marti Ahtisaari, Mohamed Baradei, Emerite Laea et Muhammad Yunus ont émis le vœu de voir les questions africaines de paix être résolues par les Africains eux-mêmes, tout en invitant la communauté inter- nationale à accorder une attention particulière au problème du sud Soudan et de la Centrafricaine. Engagement qu’ils entendent matérialiser par une rencontre dans la ville d’Atlanta, question de discuter sur les problèmes de paix, d’inégalité et de pauvreté dans le monde. En plus du président congolais, trois autres présidents ont assisté à l’événements: Manuel Pinto Da Costa de Sao Tomé et Principe, Faure Eyadema du Togo et Jacob Zuma d’Afrique du Sud. La Côte d’Ivoire était représentée par Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de ce pays. L’on a aussi remarqué la présence d’un peitfis de Nelson Mandela et celle de Mary Robinson, ancienne président d’Irlande qui fut ensuite Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, entre 2002 et 2007

Wilfrid DIANKABAKANA

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *