NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 22, 2024
ECONOMIE

Infrastructures routières / Corridor routier Abidjan-Lagos 12 millions de dollars supplémentaires accordés par la BAD

  • avril 30, 2020
  • 2 min read
  • 319 Views
Infrastructures routières / Corridor routier Abidjan-Lagos 12 millions de dollars supplémentaires accordés par la BAD

La BAD a approuvé un financement supplémentaire de 12,33 millions d’euros pour couvrir une partie des frais liés à l’étude du projet de développement du corridor autoroutier Abidjan–Lagos. Ledit corridor ambitionne relier les capitales de cinq États d’Afrique de l’Ouest que sont la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigeria. En 2014, lors du 44e Sommet de la Commission de la CEDEAO les cinq pays suscités avaient plaidé auprès de la BAD pour un financement relatif à l’instauration d’un corridor. Une infrastructure autoroutière destinée à fluidifier la circulation des biens et des personnes entre ces cinq pays. La contribution globale de la Banque pour ce projet, qui couvre 1 028 km et contient huit postes frontières, s’élève à 22,4 millions d’euros. Mais des difficultés pratiques étant apparues lors de la phase d’étude, les pays ont sollicité auprès de la BAD une manne financière supplémentaire. C’est que le Conseil d’Administration de la Banque Africaine de Développement a accordé depuis le 17 avril 2020. En accordant cette somme supplémentaire, la BAD entend participer à la réalisation de l’interconnexion de ces pays qui représentent plus des ¾ de l’activité commerciale ouest-africaine. En effet, selon la BAD « L’importance stratégique de ce projet tient au fait que l’axe Abidjan-Lagos pèse pour près de 75 % des activités commerciales sous-régionales (…) Cependant, les déficits d’infrastructures matérielles et immatérielles diminuent considérablement ses retombées dans la croissance économique régionale ». C’est pourquoi la BAD s’implique dans ce projet qui impactera, à coup sûr, le PIB de ces cinq pays. La spécificité de celui est qu’il fait la jonction entre des zones densément peuplées et économiquement actives de la sous-région ouest africaine et un réseau ferroviaire en

plus des principaux ports et aéroports. Le corridor Abidjan–Lagos, d’après la BAD qui en assure son exécution, est une composante du projet de corridor côtier Dakar–Lagos, dont le Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA), est l’initiateur.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *