NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
April 14, 2024
ECONOMIE

« Notre mot d’ordre reste d’ouvrir les PME du monde à l’Afrique »

  • avril 7, 2014
  • 5 min read
  • 218 Views
« Notre mot d’ordre reste d’ouvrir les PME du monde à l’Afrique »

DOGAD DOGOUI, DIRECTEUR DE AFRICA SMB

« Notre mot d’ordre reste d’ouvrir les PME du monde à l’Afrique »

[quote]A l’origine du africa SMB forum (small and Medium-sized Business), Dogad Dogoui, directeur du cabinet africa SMB. ce franco-ivoirien , qui ne jure que par l’interconnexion et le développement des PME, pense que l’avenir du continent réside dans la capacité de ses petites et moyennes entreprises à s’ouvrir sur le monde. Après avoir créé africagora, il espère porter Africa SMB au plus près des PME d’Afrique et du monde. après la première édition du forum Africa SMB à Casablanca, Dogad Dogoui livre son bilan et ses perspectives.[/quote]

[box type=’error’]Quel bilan faites-vous de cette première édition du Africa smb Forum ?[/box]

Pour cette première édition du « Africa SMB Forum », la satis- faction des participants et des partenaires nous fait chaud au cœur. Nous, on pourrait être désolés de ne pas avoir réussi tel ou tel objectif, parce qu’il y a toujours des choses à améliorer. Plus de 250 participants, ce n’est pas si mal. On aurait aimé faire mieux. Mais l’important, c’est d’avoir 250 participants satisfaits et comblés. Une première journée intense de conférences et de rendez-vous de très haut niveau, mais très longue aussi. C’est ce que nous ont dit nos participants. Il y avait beaucoup à dire et une grosse demi-journée, ce n’est pas suffisant. Nous avons eu des rendez-vous B to B, ce sont des moments forts, et c’est le cœur même d’Africa SMB, que des gens puissent se connecter, se connaître et voir ce qu’ils peuvent faire ensemble. Nous sommes des facilitateurs pour que des gens du même secteur d’activité ou de secteurs connexes se rencontrent. Donc, nous sommes satisfaits de cela parce que les participants et les partenaires eux-mêmes sont satisfaits. J’ai même entendu ce midi, au déjeuner des gens qui se donnaient rendez-vous pour la deuxième édition. C’est-à- dire qu’il y a une continuité à mettre en œuvre.

[box type=’error’]La thématique de cette pre- mière édition traite du finan- cement des PmE. Comment se positionne ce forum pour accompagner les entrepre- neurs dans leur besoin de financement?[/box]

Aujourd’hui, Africa SMB est à la fois un cabinet d’intermédiation, une plate-forme web et un forum annuel. Donc ces trois outils réunis permettent à une entreprise qui a des besoins, de nous solliciter, de rencontrer dans notre base des entreprises qui l’intéressent notamment des investisseurs et des financeurs, capital-risque, Private Equity, fonds de garantie, prêts à taux faible de longue durée. Il s’agis- sait également de réunir sur un tel forum, des entreprises qui ne sont pas encore abonnées à notre plate-forme, pour nous permettre d’élargir notre champ d’action. L’un des volets phares pour ces trois jours de cette première édition a été le financement. Les patrons de PME ont pu échanger avec à la fois le fonds africain de garantie des PME, Afreximbank pour le volet import-export et commerce, Bpi France (la banque publique d’investissement) pour l’accompagnement des entreprises françaises dans un transfert de compétences pour les entreprises africaines ; ou encore le Investisseurs & Partenaires qui investit dans plus de 50 PME et PMI africaines. Aujourd’hui, nous avons réuni la palette des possibilités de financement d’acteurs qui s’intéressent à la PME, et qui sont là pour elles. De même, des PME à la recherche de solutions à l’export et de financements du développement. Donc, notre rôle de plate-forme d’interconnexion est lancé. Nous allons le poursuivre, l’intensifier par des partenariats toujours plus grands et diversifiés. Nous avons la volonté de nous inscrire dans la durée, de travailler avec les mêmes partenaires et de passer de 16 pays représentés à 25 en 2015, sous forme de délégations organisées et structurées qui viennent à ce forum. On verra l’année prochaine, on a encore une année d’organisation.

[box type=’error’]vous vous inscrivez dans une longue durée, quels sont les perspectives pour Africa smb, quelles seront vos pro- chaines orientations ?[/box]

A « Africa SMB », notre mot d’ordre est d’ouvrir les PME du monde à l’Afrique, les attirer. Pourquoi ? Parce qu’on veut interconnecter les PME africaines entre elles, et les ouvrir au monde. Je dirais que, l’an- née prochaine, on va travailler à ce qu’il y ait par exemple des pavillons turc et indien, en plus des Français et des Italiens. Les contacts ont été bien établis cette année, il nous faudra les faire aboutir. De même pour viser de grosses délégations du Maroc, du Nigeria, de Maurice, de la Côte d’Ivoire, d’Afrique du Sud. Notre souhait est d’abord d’intensifier la plate- forme dès le mois d’avril pour intensifier l’inscription d’abonnés, ceux qui n’ont pas pu être au forum par exemple, et puis tous ceux dans notre propre réseau (soit dans une vingtaine de pays), à qui on peut parler de la plate-forme et sur laquelle ils vont pouvoir s’inscrire comme s’ils étaient venus au forum. L’interconnexion commence en ligne sur le web et se pour- suivra au 2ème AFRICA SMB FORUM prévu en mai 2015, toujours en terre africaine.

Propos recueillis par A.F.Ofonds

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *