NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 28, 2024
ECONOMIE

Sommet africain sur les fertilisants et la santé des sols: Mme Josefa Sacko fixe les trois priorités

  • mai 7, 2024
  • 2 min read
  • 66 Views
Sommet africain sur les fertilisants et la santé des sols: Mme Josefa Sacko fixe les trois priorités

Le Sommet africain sur les fertilisants et la santé des sols s’est ouvert le mardi 7 mai 2024 à Nairobi au Kenya. Il prendra fin le 9. Devant ses invités et partenaires réunis au Kenyatta International Conference Centre, la Commissaire chargée des questions agricoles à l’Union africaine, Mme Josefa Sacko, a planté le décor de ce que seront ces trois jours de discussions.

Selon Mme Josefa Sacko, ce Sommet va s’articuler autour de 3 grands axes. A savoir ; la Déclaration de Nairobi, le Plan d’Action Décennale et le Mécanisme de Financement des fertilisants en Afrique. A l’en croire, ce sont au moins 4000 participants et experts qui discuteront des questions liées au thème du Sommet.

Le sujet est d’une telle acuité que le Kenya est le second pays africain qui accueille une telle rencontre depuis 2006, dira la Commissaire Sacko. Dans son bref discours, elle a fait un exposé succinct de la situation de l’utilisation des engrains par les pays africains. Le bilan n’est pas reluisant à ce niveau.

En effet, malgré les efforts de l’Union Africaine, les Etats africains rechignent à investir dans ce domaine. Il y a comme une absence totale de volonté politique pour dérouler la Déclaration de Nairobi et subséquemment celle d’Abuja. Des pays comme la Somalie et le Soudan n’utilisent que très rarement les fertilisants. Les pourcentages n’atteignent pas 5% dans ces deux pays cités.

Il en est de même dans plusieurs autres pays d’après la Commissaire Sacko. Cependant, quelques pays, une dizaine, notamment le Maroc, Eswatini, l’Afrique du Sud, le Botswana, les Seychelles et la Zambie se démarquent. Mme Josefa Sacko les a félicités pour leurs efforts dans l’atteinte d’une autosuffisance alimentaire.

« Nous devons travailler dur pour nourrir l’Afrique », prévient-elle. Josefa Sacko a terminé son propos en présentant ses condoléances au peuple kényan victime d’inondations. Une occasion pour elle de rappeler l’attention particulière que l’on devrait porter aux questions liées au réchauffement climatique. Plusieurs personnalités dont l’ancien Premier Ministre d’Ethiopie Dessalegn Mariam, et le ministre de l’Agriculture de l’Ouganda ont pris part à l’ouverture.

Valery FOUNGBE, Envoyé Spécial à Nairobi

About Author

Valery