NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
February 28, 2024
C’ETAIT EN…

11 DATES DU 11E MOIS

  • décembre 2, 2022
  • 8 min read
  • 445 Views
11 DATES DU 11E MOIS

Vendredi 17 novembre 1865 à Long Island, dans la ville et l’État de New York aux USA, meurt James McCune Smith. Il avait 52 ans. Il était né 18 avril 1813, à Manhattan au cœur de la ville de New York. Mais sa ville, son État, son pays lui barrèrent la voie des études supérieures. Il voulait être médecin. Pour lui, partout dans le pays, impossible d’être admis à l’université. Pas parce qu’il était mauvais étudiant ou qu’il manquait de capacité intellectuelle. La raison de l’interdiction était simple, directe: il était noir.

Téméraire, il quitte les USA. Il prend le bateau pour l’Écosse où le racisme contre les Noirs est moins virulent qu’aux USA. Il s’inscrit à l’Université de Glasgow où il obtient le bachelor et le master en médecine. C’est un exploit historique : il devient ainsi le premier Africain Américain à obtenir un diplôme universitaire de médecine.

Médecin lui-même, Thomas M. Morgan décrit le parcours universitaire et la carrière du Dr James McCune Smith dans son article « The Education and Practice of Dr. James McCune Smith (1813-1865), First Black American to Hold a Medical Degree », que le « Journal of the National Medical Association » a publié dans son numéro 7 de juillet 2003, volume 96.

Aujourd’hui, l’on parle peu du Dr James McCune Smith. Les Africains ne le connaissent pas. Ils ont tort. Même aux USA, la communauté africaine américaine l’ignore. C’est encore plus grave.

Le Dr James McCune Smith a sa place parmi les grands hommes Noirs de l’histoire. Il n’a pas seulement été le premier médecin noir américain. Il a été un infatigable combattant pour la liberté dans un univers où les siens crevaient sous les chaînes de l’esclavage. Il est l’un des plus grands humanistes de son temps. Sa doctrine ? « Tous les hommes, toutes les femmes, quelle que soit la race, sont les membres d’une même famille. » Il avait acquis cette doctrine dès l’enfance quand il fréquentait l’African Free School à New York.

Novembre 2022, ce mois du 157e anniversaire de la mort du Dr James McCune Smith, Hommes d’Afrique Magazine rend hommage à ce héros qui est décédé un mois et un jour avant l’adoption le 18 décembre 1865 du 13e amendement qui abolit officiellement l’esclavage aux USA.

 

 

Mercredi 17 novembre 1869: ouverture solennelle du Canal de Suez. Le 26 juillet 1956, Gamal Abdel Nasser, Président et Premier ministre d’Égypte nationalise le canal. Courroux des gouvernements français et anglais qui lancent une expédition militaire contre l’Égypte, avec la complicité d’Israël qui prête son territoire et ses soldats.

Le 5 novembre 1956, la Grande-Bretagne et la France débarquent des forces aéroportées à Port-Saïd en Égypte. Le lendemain, la marine militaire britannique prend d’assaut Port-Saïd en Égypte. Aux Français et aux Anglais, se joint l’armée israélienne pour attaquer l’Égypte et annuler la nationalisation, au besoin s’emparer de force du Canal.

Aux abois, l’Égypte lance un SOS à l’Union Soviétique qui intervient immédiatement par des menaces claires qui font reculer les trois armées qui dominaient déjà très largement les forces égyptiennes.

 

 

Mercredi 23 novembre 1892, la Bataille de Lomani, dans l’actuelle République Démocratique du Congo se solde par la défaite des « Arabes ». Il y a entre 1000 à 3000 morts. Cette bataille fut un moment décisif de ce que l’histoire a retenu sous le nom de « Guerre Belgo-Arabe au Congo » ou la guerre « Congo-Arabe ». En fait, les combattants des deux camps étaient surtout des Congolais noirs, avec des jeux d’alliances et des trahisons au cours desquelles du jour au lendemain, ils pouvaient passer d’un camp à l’autre.

Sur cette guerre, Mario Draper a écrit un intéressant article « The Force Publique’s campaigns in the Congo-Arab war , 1892-1894» paru en 2019 dans « Small Wars and Insurgencies ». L’on pourra aussi lire le livre « European Atrocity, African Catastrophe: Leopold II, the Congo Free State and its Aftermath» par Sir Martin Ewans et Martin Ewans, publié en juillet 2017.

Un prochain numéro de «Hommes d’Afrique Magazine» reviendra sur cette guerre aujourd’hui oubliée, mais dont les conséquences sont encore vivaces. Les belligérants officiels étaient d’un côté l’État Libre du Congo que le gouvernement belge soutenait ; et de l’autre, des Sultanats autoproclamés de l’est du Congo, soutenus par le Sultanat de Zanzibar et le Sultanat de Muscat. Parce qu’elle éclate à la croisée des mondes européen, africain, et arabe, sur fond de ruée vers les ressources africaines, cette guerre qui a commencé il y a exactement 130 ans, fournit des enseignements valables pour l’Afrique de ce 21e siècle.

 

Mercredi 16 novembre 1904, naît à Zungeru, dans la colonie britannique du Nigeria, Nnamdi Benjamin Azikiwe, qui deviendra le premier Président du Nigéria indépendant du 1er octobre 1963 au 16 janvier 1966. Il meurt le 11 mai 1996 à l’Hôpital universitaire d’Enugu en pays Igbo au Nigeria. C’est aussi un mois de novembre, le 16 de l’année 1930, que naît à Ogidi, dans l’État d’Anambra en pays Igbo encore, que naît un célèbre compatriote du Dr Azikiwe : l’écrivain Chinua Achebe, auteur du célèbre roman «Le monde s’effondre » (Things fall apart), figure majeure de l’État sécessionniste du Biafra, mort en exil à Boston, dans l’État du Massachusettes aux USA, le 21 mars 2013.

 

Samedi 4 novembre 1922, Hussein Abdel-Rassoul, ouvrier dans les fouilles en cours en Égypte aperçoit la première marche d’un escalier qui descend au sous-sol. Il ne sait pas qu’il vient de faire l’une des plus fantastiques découvertes archéologiques de l’histoire : le tombeau de Toutankhamon. Ce mois de novembre, le monde entier célèbre le centenaire de cette découverte que la postérité a attribuée à un Anglais, Howard Carter et à son compatriote, Lord Carnarvon. Hommes d’Afrique Magazine n’oublie pas, et demande qu’on n’oublie pas Hussein Abdel-Rassoul à qui il rend ici l’hommage que celui-ci mérite.

 

Lundi 29 novembre 1926 naît à Sidi Bou Said, Carthage, en Tunisie, Beji Caid Essebsi, qui gagnera la première élection libre de l’histoire de Tunisie, pays qui déclencha le printemps arabe. Le 10 décembre 2010 à Ben Arous, ville provinciale de Tunisie Tarek al-Tayeb Mohamed Bouazizi, jeune vendeur ambulant, s’était immolé. C’était un signe d’exaspération, de désespoir : des policiers avaient confisqué ses marchandises, après l’avoir harcelé. Il mourra le 4 janvier 2011. Il était né à Sidi Bouzid, en Tunisie, le 29 mars 1984. Le Président Essibsi meurt en fonction le 25 juillet 2019 à l’Hôpital Militaire de Tunis.

 

Mercredi 13 novembre 1940 à Bagata, alors colonie belge, naît Pascal Emmanuel Sinamoyl Tabu. Il deviendra l’un des plus grands musiciens africains de son époque sous le nom d’artiste « Tabu Ley Rochereau ». Son « Orchestre Afrisa » enchaîne des tubes qui font danser tout un continent. Il meurt à Bruxelles en Belgique le 30 novembre 2013.

 

Dimanche 1er novembre 1959, l’administration colonialiste belge au Congo arrête Patrice Émery Lumumba. Malgré les sévices, les intimidations, les privations de liberté, celui-ci ne baisse pas les bras. Il continue le combat anti-colonialiste, menant son pays à l’indépendance le 30 juin 1960. Il paiera de sa vie. Le 17 janvier 1961, il est assassiné. Un prochain numéro de Hommes d’Afrique Magazine lui rendra hommage à ce Très Grand Africain.

 

Mardi 7 novembre 1961, la France procède à des tests nucléaires à Ecker en Algérie. Elle récidive le 28 novembre 1964. Combien de bombes nucléaires la France a-t-elle fait exploser en Algérie ? Quels furent les effets de ces bombes sur les Algériens et l’environnement de l’époque ? La radioactivité a une vie extrêmement longue. Elle se répand sur des milliers de kilomètres, surtout quand souffle le vent et le mouvement des nuages s’accélère. Alors quels sont depuis lors, les effets cumulés des bombes atomiques françaises non seulement en Algérie, mais dans tout le Maghreb, ainsi qu’au Sahel et même dans le reste de l’Afrique ou en Europe, surtout les pays de la rive nord de la mer Méditerranée ? Qui est responsable des dégâts, des morts? Les victimes ou leurs familles ont-elles reçu les dédommagements qu’elles méritent?

 

Vendredi 24 novembre 2017, l’ancien Vice-Président Emmerson Mnangagwa prête serment comme Président de la République du Zimbabwe, après un coup d’État contre Robert Mugabe, lequel était au pouvoir, sans interruption, depuis 30 ans.

 

Samedi 7 novembre 2020 dans la ville de New York, meurt l’un des plus grands musiciens noirs du 20e siècle : le percussionniste cubain Cándido Camero. Pionnier du jazz Afro-Cubain, il émigra aux USA où il fit sa carrière. Ses innovations et son inimitable jeu sur scène ont marqué le public. Il était né à Havane à Cuba le 22 avril 1921.

 

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *