NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
April 20, 2024
C’ETAIT EN…

6 DATES DU 6e MOIS

  • juin 4, 2019
  • 2 min read
  • 516 Views
6 DATES DU 6e MOIS

Le 21 juin 1734 au matin, à Montréal au Canada, Marie-Josèphe Angélique, une femme noire voit des officiers blancs entrer dans la cellule où elle est prisonnière depuis son arrestation dimanche 11 avril. Les souffrances qu’elle a endurées pendant deux mois de captivité et de torture ne sont rien par rapport à ce qui l’attend ce jour fatidique du lundi 21 juin 1734, 172e jour de cette maudite année.

Accusée sans preuve de l’incendie qui a détruit un quartier de Montréal le samedi 10 avril 1734, Marie-Josèphe est condamnée à mort par un tribunal qui applique la loi française. Celle-ci autorise l’usage de la torture pour obtenir que la personne accusée « avoue » son crime. Cette personne est présumée coupable. Elle l’est encore plus si elle est une femme ou un homme noirs.

Marie-Josèphe Angélique est pendue en public le 21 juin 1734, puis son cadavre est brûlé. L’on disperse ses cendres, afin de faire oublier et son existence et sa mémoire.

Or, l’existence et la mémoire de cette esclave révoltée sont une lutte permanente pour la liberté, la justice et l’amour. Accusée, elle a épargné son amant, un Blanc qui aurait pu être aussi torturé et pendu.

Si la vie de Marie-Josèphe Angélique et son amant a quelque chose qui dépasse « Roméo et Juliette », la célèbre pièce tragico-romantique de William Shakespeare, sa mort s’apparente plutôt, toute proportion gardée, au calvaire de Jésus.

Née à Madère, archipel africain de l’Océan Atlantique, Marie-Josèphe Angélique est une héroïne auquel l’Afrique n’a pas rendu l’hommage. Femmes d’Afrique magazine de juin 2019 répare cette injustice en offrant la première partie d’une série d’articles qui lui sont consacrés. Nous vous invitons vivement à les lire.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *