NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
June 21, 2024
ECONOMIE

Cameroun : 73% bois vendu sur le marché intérieur domestique échappe au contrôle légal, selon la FAO

  • septembre 18, 2020
  • 2 min read
  • 287 Views
Cameroun : 73% bois vendu sur le marché intérieur domestique échappe au contrôle légal, selon la FAO

Au pays de Paul Biya, seulement 27 % du bois d’œuvre en circulation au Cameroun provient de sources légales, relève la FAO. Pour corriger cet état de chose préjudiciable à l’économie du pays, l’institution onusienne tente de former les opérateurs du secteur à la légalité.

A travers son programme FAO-UE Flegt, la FAO a publié une note qui met à nue les difficultés liées au secteur au Cameroun. D’après Investir au Cameroun, l’accès au bois d’origine légale reste une contrainte majeure pour le développement des PME de la sous-filière de transformation du bois au Cameroun.

En effet, dans sa publication, la FAO révèle que « La proportion de sciages provenant de sources légales et approvisionnant le marché domestique est estimée à seulement 27% du volume total de bois d’œuvre en circulation dans les marchés des principales villes du pays. Les 73% restants représentent donc la part de bois illégale fournie dans le marché domestique ».

Pour changer la donne, l’organisme onusien a, à travers le programme FAO-UE Flegt, formé depuis 2016, 142 opérateurs du secteur de la seconde transformation du bois ont été formés à la légalité. Le programme s’est poursuivi en 2019 et a pris en compte 140 opérateurs, dont 26 femmes, qui ont été sensibilisés par la Fédération camerounaise des associations et des professionnels de la seconde transformation du bois (Fecaprobois).

Par ailleurs, en collaboration avec la Chambre de commerce, la Fecaprobois, a également assuré la formation sur les exigences de légalité, de 35 autres opérateurs et 142 PME d’artisans, d’opérateurs de la seconde transformation du bois et de membres de communautés forestières du Nord du Cameroun.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *