NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 20, 2024
FOCUS

« Chez nous, nous privilégions le Partenariat Public-Privé »

  • février 16, 2014
  • 2 min read
  • 262 Views
« Chez nous, nous privilégions le Partenariat Public-Privé »

CHARLES KOFFI DIBY, ministre des affaires étrangères de la cote d’ivoire

On a parlé du miracle ivoirien dans les années 1970. Effectivement, ce miracle ivoirien a été tiré de l’agriculture. Le Produit intérieur brut (Pib) était à majorité bien financé par l’Agriculture. Et vous savez que le milieu agricole emploie une main-d’œuvre assez importante. il a donc fallu que la Côte d’ivoire connaisse cette crise de sa dette extérieure et la mévente de ces produits pour connaitre les difficultés que nous avons. Aujourd’hui avec le Président Ouattara tout le programme a été repris et amélioré. L’Agriculture aujourd’hui se finance dans le cadre d’un PPP c’est-à-dire d’un partenariat public et privé. Dans le même temps, il n’est pas question de se contenter de faire de l’Agriculture pour exporter.

Il faut être capable de transformer ces produits sur place. Nous encourageons l’industrialisation. L’agroalimentaire chez nous s’est toujours bien comporté et nous entendons intensifier cela. De sorte qu’en le faisant on gagne sur deux secteurs de l’économie. Sur le secteur primaire et sur le secteur secondaire. Et bien entendu le secteur tertiaire qui est le commerce s’en ressent automatiquement. Donc ça permet de capter des plus-valus sur la chaîne des valeurs. Nous avons eu des expériences que nous pouvons échanger avec les autres et nous pouvons également regarder chez les autres ce qui a bien marché. il y a donc des avantages comparatifs qu’on peut mettre en jeu pour prospérer ensemble. Nous pensons qu’il faut mettre en avant l’intégration économique. il faut donc miser sur des grands projets intégrateurs et encourager le secteur privé. L’Etat crée la sécurité et le secteur prive crée la richesse.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *