NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
April 21, 2024
ECONOMIE Uncategorized

Covid-19 : L’Afrique peut-elle s’inspirer du plan de relance élaboré par l’UE ?

  • mai 29, 2020
  • 2 min read
  • 241 Views
Covid-19 : L’Afrique peut-elle s’inspirer du plan de relance élaboré par l’UE ?

Ursula Von der Leyen, la présidente de la Commission européenne a présenté mercredi 27 mai 2020, un plan audacieux de relance post-Covid-19 de 750 milliards d’euros. Une démarche qui pourrait bien inspirer l’Afrique.

Au total, ce sont 750 milliards d’euros qui ont été avancés par l’UE pour favoriser la relance post-Covid-19. Ce montant couvre plusieurs rubriques dont la plus importante est de 560 milliards d’euros qui serviront à une « facilité de relance et de résilience », rapporte l’agence Ecofin. Voilà comment la Commission européenne a emprunté des ressources sur le marché des capitaux au profit de ses pays membres.

Cette démarche doit encore trouver une validation auprès des 27 pays membres de l’Union. Aussi, un accord n’est-il pas acquis, car certains pays ne sont pas favorables à l’idée de donner des subventions à d’autres qui sont accusés de manquer de discipline. Cependant, il faut craindre qu’un système direct de collecte des revenus fiscaux par l’Union européenne risque de ne pas être facile à faire passer. Pour ce qui est du remboursement, la Commission européenne envisage de créer de nouvelles sources de revenus. Aucune décision n’est encore prise, mais on pourrait assister à la naissance de nouvelles taxes environnementales et des prélèvements sur les multinationales.

La proposition européenne peut bénéficier de l’axe France-Allemagne. Des pays comme l’Espagne ou l’Italie qui seraient de gros bénéficiaires de l’initiative donneront leur accord alors que les Pays-Bas, et les pays nordiques pourraient être plus difficiles à convaincre.

L’originalité de cette proposition, c’est qu’elle peut inspirer l’Afrique au sujet de sa dette publique. Les réflexions sont en cours pour créer une structure spéciale d’investissement qui regrouperait toute la dette publique extérieure africaine préalablement titrisée. Celle-ci serait ensuite revendue sur le marché international des capitaux à de nouveaux investisseurs. Un impôt africain permettrait ainsi de rembourser progressivement l’emprunt régional ainsi effectué.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *