NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 28, 2024
ECONOMIE

Développement durable en Égypte. Planter 1 million d’arbres fruitiers

  • mars 31, 2020
  • 3 min read
  • 381 Views
Développement durable en Égypte. Planter 1 million d’arbres fruitiers

«Arbres fruitiers, vie fructueuse», c’est sous ce thème qu’un ingénieur égyptien a fait d’énormes efforts après avoir lancé une initiative pour planter des arbres fruitiers dans les rues et les écoles d’Égypte. «L’initiative Shagarha (planter des arbres en arabe) visait à planter un million d’arbres fruitiers d’ici 2030», a déclaré Omar al-Deeb, l’ingénieur de 33 ans, qui a eu l’idée en 2016.

Le principal objectif de l’initiative était de sensibiliser au développement durable et de faire face aux changements climatiques, a déclaré al-Deeb. Plus de 300 événements composent cette initiative dont la plupart sont basés sur des outils simples et les capacités des bénévoles. 55 écoles et universités ont participé aux événements, selon al-Deeb.

“Jusqu’à présent, nous avons planté 100 000 arbres dans plus de 16 provinces du pays”, a déclaré al-Deeb, ajoutant que des centaines de volontaires ont également planté des légumes, des arbres fruitiers et des plantes aromatiques dans plus de 8 000 balcons et toits.

“Ces arbres ont produit plus de 7 000 tonnes de fruits et une pollution atmosphérique très réduite”, a-t-il ajouté.

Cette initiative a reçu le prix d’excellence environnementale de l’Égypte décerné par le ministère de l’Environnement en janvier.

«Les activités de volontariat des jeunes sont destinées à toutes les classes et tous les segments de la société, à partir des enfants, des jeunes, des femmes, des vieillards et des personnes ayant des besoins spéciaux», a-t-il ajouté.

Il a expliqué que l’idée lui est venue à l’esprit lorsqu’il a vu des gens manger des myrtilles d’un arbre à proximité de sa maison.

“Si plus d’arbres avec des fruits sont plantés, plus de gens pourraient trouver de la nourriture dans les rues”, a-t-il dit.

Il a souligné que l’enthousiasme des jeunes était le principal pilier de la diffusion de l’idée, notant que la sensibilisation à l’initiative augmentait sur les plateformes de médias sociaux.

Al-Deeb a souligné que certains fonctionnaires du ministère de l’Environnement fournissent aux volontaires des informations techniques et du matériel.

«À partir d’une seule personne, je suis tellement fier que des milliers de bénévoles se soient joints à moi», a-t-il ajouté.

Al-Deeb a déclaré qu’il avait rencontré au début quelques difficultés pour convaincre les gens parce que sa formation était loin de l’agriculture.

Il a réitéré que le grand défi était d’apprendre à planter des arbres, alors il a regardé des centaines de vidéos et consulté des professeurs dans le domaine.

Avec 300 000 fans sur la page Facebook de l’initiative, les bénévoles ont également lancé des activités telles que la publication en ligne de messages sur les méthodes de plantation, d’irrigation, de fertilisation et de lutte contre les ravageurs.Des entreprises du secteur privé ont été associées à cette initiative pour sensibiliser à la réduction de la pollution en plantant plus d’arbres.

Le Caire, une ville de près de 16 millions d’habitants, a une forte pollution atmosphérique, a-t-il dit, ajoutant qu’il y a un besoin urgent d’agir sur la pollution dans cette ville”. En 2017, 40000 Égyptiens sont morts à cause de la pollution, a déclaré le Programme des Nations Unies pour l’environnement. Il a ajouté que l’absence d’arbres au Caire contribuait au problème de la pollution

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *