NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
June 23, 2024
ECONOMIE

Union Africaine : Le Secrétariat permanent de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) inauguré

  • août 25, 2020
  • 5 min read
  • 317 Views
Union Africaine :  Le Secrétariat permanent de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) inauguré

C’est le 17 Août 2020 que la base opérationnelle de la transformation économique de l’Afrique, le secrétariat permanent de la zone de libre –échange continentale africaine (ZLECAf) a été inaugurée au Ghana. Lors de cette cérémonie d’inauguration, le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, et le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, ont rappelé, l’importance de cet organisme pour la transformation économique du continent.

L’Afrique saura s’affranchir de l’aide internationale grâce à l’intégration économique qui constitue la base fondamentale du continent dira le président Ghanéen Nana Akufo-Addo avant d’ajouter que « le nouveau sentiment d’urgence qu’éprouve l’Afrique pour une véritable autonomie et son aspiration à y accéder trouvent largement leur expression dans la cérémonie d’aujourd’hui ».

C’est en juillet 2019 que le Ghana a été choisi par les dirigeants africains pour abriter le siège de l’organisme, lors d’un Sommet des chefs d’État de l’UA tenu à Niamey au Niger, qui avait donné le coup d’envoi à la mise en œuvre de l’Accord de libre-échange qui devrait stimuler les échanges commerciaux régionaux entre les pays membres. Tous les 54 États africains sont signataires de la ZLECAf tandis que 28 d’entre eux l’ont ratifiée.

Un appel de ratification de l’accord par l’ensemble des Etats membres avant le prochain sommet  de l’Union Africaine prévu en décembre 2020 a été lancé par le président ghanéen, Nana Akufo-Addo. «Ceci, afin d’ouvrir la voie à un démarrage progressif des échanges commerciaux à partir du 1er janvier 2021 », a ajouté Nana Akufo-Addo.

« La pandémie de Covid-19 ne fait qu’accroître l’importance du succès que doit connaître la ZLECAf, a-t-il déclaré. Selon lui le bouleversement des chaînes d’approvisionnement internationales met en lumière la nécessité d’une intégration plus étroite entre les pays Africains afin qu’ils puissent renforcer leur autosuffisance commune, améliorer leurs économies et réduire leurs dépendance vis-à-vis des sources extérieures. »

La ZLECAf, qui représente la plus grande zone de libre-échange du monde, est susceptible de transformer le continent grâce à son marché potentiel de 1,2 milliard de personnes et son PIB combiné d’environ 3 000 milliards de dollars américains pour les 54 États membres de l’UA.

Quant au président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, l’ouverture du Secrétariat permanent marquait une étape importante dans la matérialisation de la vision de l’intégration continentale africaine promue par ses pères fondateurs.

Pour Wamkele Mene, premier secrétaire général de la ZLECAf, l’accord offre à l’Afrique l’occasion de s’attaquer aux plus grands défis actuels en matière d’échanges commerciaux et de développement économique : la fragmentation du marché, la présence d’économies nationales de petite taille, la dépendance excessive à l’égard des exportations de matières premières, un potentiel exportateur trop limité, le manque de spécialisation dans les exportations, des chaînes de valeur régionales sous‑développées et des barrières réglementaires et tarifaires encore trop élevées ne favorisent pas les échanges commerciaux.

Il finit en disant que les pays Africains doivent agir dès maintenant pour démanteler le modèle économique colonial dont nous avons hérité.

Rappelons que le Groupe de la Banque africaine de développement a accordé une subvention d’appui institutionnel de cinq millions de dollars américains à l’UA pour la mise en place du Secrétariat permanent de la ZLECAf, dont les bureaux se trouvent dans un complexe ultra-moderne situé dans le quartier central des affaires d’Accra, la capitale ghanéenne.

L’UA et la ZLECAf ont été félicités par la Banque Africaine de Développement pour la cérémonie d’inauguration du Secrétariat organisée par le Ghana le 17 août 2020. La Banque est heureuse d’être associée à cette initiative continentale sans précédent, déterminante et transformatrice dans la poursuite de l’objectif de création de l’Afrique que nous voulons », a déclaré Solomon Quaynor, vice-président de la Banque en charge du Secteur privé, des infrastructures et de l’industrialisation.

 Le soutien apporté à la ZLECAf s’inscrit dans le rôle directeur de la Banque au niveau du continent en permettant la création de structures d’accueil qui sont essentielles à la mise en œuvre réussie des institutions indispensables à l’accélération des objectifs de développement économique de l’Afrique, selon Solomon Quaynor.

Signalons que, le président en exercice de l’Union africaine, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, et le président du Niger, Mahamadou Issoufou, ont également exprimé leur satisfaction par le biais d’une visioconférence au cours de cette cérémonie de l’inauguration

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *