NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 22, 2024
FOCUS

COMORES

  • septembre 20, 2023
  • 4 min read
  • 328 Views
COMORES

Azali Assoumani, Président de l’Union Africaine et Président de l’Union des Comores prédit un « bel avenir » avec les Russes

Votre Excellence Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine, Excellences, Mesdames et Messieurs, Chefs d’Etat, Monsieur Moussa Faki Mahamat, Président de l’Union Africaine Commission,

Que la miséricorde et la bénédiction d’Allah soient sur vous.

Monsieur le Président, merci de me donner la parole. Je tiens encore une fois à vous remercier sincèrement pour l’accueil chaleureux et cordial. Merci de nous recevoir à ce sommet aujourd’hui. Nous apprécions le dîner que vous nous avez offert hier; ce fut un dîner très merveilleux avec un accompagnement superbe. Cela a mis en évidence une fois de plus le potentiel culturel de la belle ville de Saint-Pétersbourg.

Je voudrais souligner une fois de plus une coopération exemplaire entre notre continent et votre pays. Nous avons des gens extrêmement travailleurs, créatifs et résilients, et tout cela évoque le respect. Cette qualité exemplaire a été confirmée lors de nos travaux d’hier, qui se sont déroulés dans de très bonnes conditions, et cela a permis de signer de multiples accords. Cela aura un impact positif sur notre coopération.

Je tiens à souligner que notre partenariat a un bel avenir, surtout si nous impliquons activement les jeunes et les femmes. C’est l’avenir de nos pays et nous devons leur inculquer les valeurs de l’entrepreneuriat.

Cela contribuera également à améliorer le climat des affaires dans les pays de l’Union africaine. Les initiatives de promotion de l’investissement national et étranger sont également très importantes : les jeunes Africains incroyablement dynamiques, les start-up créatives, les petites et moyennes entreprises. Nous travaillons activement dans le domaine de la recherche et de la science malgré le manque de financement.

Nous devons tenir compte des priorités de chacun, ainsi que de l’Agenda 2063 de l’Union africaine. Cela contribuera à une croissance durable dans la Fédération de Russie et l’Union africaine.

L’Union Africaine s’implique dans la transformation économique. Bien sûr, la Russie participera à des projets d’investissement, et elle utilisera également nos nombreuses ressources.

Nous voulons construire une Afrique économique et sociale qui s’intégrerait au reste du monde. Bien sûr, nous devons développer le commerce et l’investissement conformément à nos objectifs communs.

En matière de formation au numérique, la Russie a fait d’immenses progrès. Nous devons développer le capital humain pour travailler dans ce domaine et renforcer et soutenir le développement durable pour engager le maximum de jeunes.

En ce qui concerne la paix, la sécurité, la démocratie et les droits de l’homme, évidemment, nous apprécions beaucoup certains de nos partenaires. Cependant, nous demandons à certains partenaires de ne pas s’immiscer dans nos affaires internes. Nous nous opposons aux changements anticonstitutionnels car ce qui se passe parfois sur notre continent ne profitera pas à nos pays. Nous, l’Union africaine, condamnons les changements anticonstitutionnels qui ont eu lieu au Niger, et nous nous joignons à la communauté internationale à cet égard.

Je voudrais mentionner la coopération bilatérale entre les Comores et la Russie. Dans les années 1980, l’Union des Comores a donné l’opportunité à des centaines de ses étudiants de faire des études en Union soviétique, et aujourd’hui ces spécialistes occupent des postes de décision très importants dans notre pays, en particulier dans les secteurs commerciaux et économiques. Certains d’entre eux sont membres de ma délégation, beaucoup travaillent comme interprètes. Nous vous remercions pour cette coopération amicale et efficace.

Je suis convaincu que tous mes collègues ici présents apprécient cette coopération avec la Russie et sont disposés à la renforcer dans l’espoir que nos relations, qui ont été entravées par la crise russo-ukrainienne, reprendront après sa résolution.

About Author

Ferdinand Gade