NouveautéOffre incroyable pour nos abonnés exclusifs !Lire plus
May 20, 2024
C’ETAIT EN…

C’ était en …8 DATES DU 8ième MOIS

  • août 17, 2020
  • 7 min read
  • 343 Views
C’ était en …8 DATES DU 8ième MOIS

Le 20 août 1619, vingt Africains arrivèrent à Jamestown, en Virginie, à bord d’un bateau néerlandais. Ils sont considérés comme les premiers esclaves débarqués aux États-Unis d’Amérique. Durant l’année dernière, fut célébré le 400e anniversaire de cette arrivée.

*****

Le 17 août 1887, naît à Saint Ann’s Bay, en Jamaïque, Marcus Mosiah Garvey, Jr. Il deviendra l’un des plus grands leaders du monde noir. Le 1er août 1914, à 27 ans, il crée avec un groupe de leaders, la “Universal Negro Improvement Association” (UNIA).

À une époque où le colonialisme s’étend à l’Afrique et où l’apartheid global écrase les Noirs partout dans le monde, Garvey lève la tête. Il appelle ses frères et sœurs à faire de même. Pour lui, tout Noir, où qu’il se trouve, est Africain.

N’ayez plus pas peur, leur dit-il en substance, défendez vos droits, et surtout réclamez l’Afrique pour vous. Il lance le slogan “Africa for Africans”, entendu “l’Afrique aux Africans”, ceux d’Afrique et ceux hors d’Afrique.

Garvey veut chasser les colons européens d’Afrique pour y établir un gouvernement continental qui replacera le berceau de l’humanité et de la civilisation, à la première place du monde.

Prônant l’autonomie, Garvey refusa tout soutien qui ne vint pas de sa communauté. Pour soutenir financièrement son projet, il ne comptait que sur les cotisations des membres de l’UNIA, sur les dons des sympathisants, et sur les revenus des entreprises qu’il avait créées.

Les deux plus connues de celles-ci furent la Black Star Line, entreprise de transport maritime fondée en 1919, et le journal “Negro World”.

Charismatique orateur, Garvey, qui s’était installé aux USA, invitait les Noirs du monde à regagner l’Afrique: “Back to Africa”.

Les 1er et 2 août 1920, il organise à Londres la Convention Nationale de l’UNIA. C’est un phénoménal triomphe, à ce jour inégalé. Jamais auparavant, les Noirs n’avaient organisé un aussi imposant événement.

Harlem vécut pendant ces deux jours, au rythme de cette convention : débats, séminaires, défilés, parades. Ce fut le sommet la carrière de Marcus Garvey. Voir Hommes d’Afrique Magazine de août 2014. Des mois plus tard, l’on parlait encore de cette convention.

L’influence de Garvey aux USA effraya le pouvoir blanc. Les mots d’ordre de Garvey pour la libération de l’Afrique, atteignirent les colonies. Les administrations coloniales bannirent tout écrit de Garvey en Afrique. Les partisans de Garvey étaient pourchassés, emprisonnés ; son mouvement, interdit.

L’administration américaine monta un coup grâce auquel il arrêta Garvey et le jeta en prison, pour des “fraudes” relatives à du courrier.

Le 21 juin 1923, il est condamné à cinq ans de prison. Le 8 février 1925, il est jeté à la prison fédérale d’Atlanta. En 1927, le Président Calvin Coolidge le fait libérer et expulser.

Marcus Garvey s’installera à Londres, en Angleterre, où il meurt le 10 juin 1941.

*****

Le 20 août 1908, l’État Indépendant du Congo, passe des mains du roi Léopold II, dont c’était jusque-là la propriété privée, à celles du gouvernement belge. Celui-ci en fait une colonie officielle et lui donne un nouveau nom : “Congo Belge”.

Le 21 août 1928, Mario Coelho Pinto de Andrade naît à Golungo Alto, en Angola. Poète et penseur politique, il est l’un des fondateurs du MPLA, Mouvement de Libération de l’Angola. Il meurt à Londres le 26 août 1990.

*****

Le 26 août 1940, le Tchad devient la première colonie française qui se rebelle contre le gouvernement de Vichy pour rejoindre la résistance à l’occupation allemande de la France, effective depuis seulement trois mois. Le leader de ce ralliement est Félix Éboué, alors Gouverneur du Tchad.

Né le 26 décembre 1884 à Cayenne en Guyane française, Félix Eboué est le seul gouverneur noir français. Son ralliement est crucial pour l’ensemble de la résistance française, laquelle peut prétendre désormais détenir un territoire. D’une certaine façon, l’ascension future de Charles de Gaulle, “Chef de la France Libre”, doit beaucoup à Félix Éboué.

Adolphe Sylvestre Félix Éboué meurt au Caire en Égypte, le 17 mai 1944.

****

Le 9 août 1956, 20 000 femmes en colère marchèrent sur Pretoria en Afrique du Sud sous l’apartheid. Les organisatrices avaient choisi ce jour, un jeudi, car jeudi était en général jour libre pour les femmes de ménage.

Les femmes convergèrent dans les jardins de Union Building, le siège du gouvernement sud-africain. Elles remirent une pétition au gouvernement. Elles étaient venues protester contre la mesure l’imposition aux femmes noires d’obtenir un laissez-passer pour pouvoir se déplacer.

Voici le texte, traduit de l’anglais au français, de la pétition, qu’avait rédigée la Federation of South African Women (Fédération des Femmes Sud-Africaines) et imprimée la Indian Youth Congress (Congrès des Jeunes Indiens).

Nous, les femmes d’Afrique du Sud, sommes venues ici aujourd’hui. Nous, femmes africaines, connaissons trop bien l’effet de cette loi sur nos foyers, nos enfants. Nous, qui ne sommes pas des femmes africaines, savons comment souffrent nos sœurs. Car pour nous, une insulte aux femmes africaines est une insulte à toutes les femmes.

Que les maisons seront démantelées lorsque les femmes seront arrêtées en vertu des lois de vote.

Que les femmes et les jeunes filles seront exposées à l’humiliation et à la dégradation de la part des policiers qui fouillent les passeports.

Que les femmes perdront leur droit de se déplacer librement d’un endroit à un autre.

Nous, électeurs et sans voix, appelons votre gouvernement à ne pas délivrer de laissez-passer aux femmes africaines. Nous ne nous reposerons pas tant que nous n’aurons pas gagné pour nos enfants leurs droits fondamentaux à la liberté, à la justice et à la sécurité.

– Présenté au Premier ministre J.G. Strijdom, 9 août 1956.

Albertina Sisulu, Lillian Ngoyi, Helen Joseph, Sophia Williams de Bruyn furent les principaux leaders de la marche.

En 1994, le 9 août est déclaré “National Womens’ Day” (Journée Nationale de la Femme), en commémoration de cette marche.

*****

Le 27 août 1985, le Général Ibrahim Babangida renverse dans un coup d’État, le Major Général Muhammadu Buhari. Babangida sera président de la République Fédérale du Nigeria, du 27 août 1985 au 26 août 1993, remplacé par Ernest Shenekan, qui sera président par intérim.

Ernest Shonekan sera président du 26 août 1993 au 17 novembre 1993, quand le général Sani Abacha s’empare du pouvoir, dans un autre coup d’État.

Le décès de Sani Abacha le 8 juin 1998, met fin à la dictature militaire au Nigeria. Place aux élections dites démocratiques.

Après avoir échoué en 2003, 2007, et 2011, Muhammadu Buhari gagne les élections présidentielles de 2015. Il est réélu en 2019.

*****

Le 21 août 1986, le Lac Nyos se mit à émettre de grandes quantités de CO2. C’est un phénomène physique rare. Ce fut la première, et à ce jour l’unique fois, de notre époque, que l’on observait une émission de telle ampleur. Dans les villages et villes alentour, plus de 1700 personnes et plus de 3 500 bétails moururent, suffoqués.

À notre connaissance, les causes de cette émission ne sont pas encore complètement élucidées. L’on a parlé d’un glissement de terrain souterrain qui aurait libéré de larges réserves de CO2.

About Author

Hommes d'Afrique Magazine

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *